9.5/10Mew - And The Glass Handed Kites

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 22/10/2007
Notre verdict : 9.5/10 - Mew Mew Mew ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Avec son troisième album, Mew est tout simplement un des meilleurs groupes de rock des années 2000. A écouter absolument en ronronnant à n'en jamais finir.

Le monde aurait-il tout encore à découvrir ? Alors que des groupes tels que Coldplay, Muse, Placebo, Radiohead ou encore The Killers se battent (plus ou moins silencieusement) pour décrocher la place ultime de meilleur groupe rock des années 2000, un sérieux challenger danois prend une belle place dans le combat, à grands renforts de feulements d'amour et de cajoleries de pattes de velour. Il s'appelle Mew et n'hésite pas non plus à donner de sérieux coups de griffes pour se faire entendre et sérieusement marquer.

Chef d'oeuvre de grandeur rock

Après Frengers en 2003 (bourré de singles implacables), la formation est revenue sur le devant de la scène en 2005 avec un chef-d'oeuvre de grandeur rock. Portés par la voix céleste de Jonas Bjerre, les 14 titres s'enchaînent (littéralement) comme autant d'épatements bien conçus et saisissants. Les transitions, superbement réussies, peuvent perturber ceux qui voudraient des fins de plages conventionnelles.

Tout y est sur ce And The Glass Handed Kites : la maîtrise de guitares électriques fulminantes (évoquant souvent les Smashing Pumpkins, tantôt les Pixies), les synthés flatteurs, les rythmiques gigantesques, les mélodies éclectiques et véhémentes, les ruptures inattendues (changeant l'auditeur de son train-train couplet-refrain), l'inventivité artistique (chaque chanson apportant sa pierre unique à un édifice monumental et non-conformiste). Le groupe dompte aussi bien la dream-pop (Chinaberry Tree, A Dark Design), le rock à tendance (limite) métal (The Zookeeper's Boy, Why Are You Looking Grave ?, The Seething Rain Weeps for You), les chansons space rock aussi féeriques et grandiloquentes que celles de Mercury Rev [Saviours of Jazz Ballet (Fear Me, December) et l'éclairé militaro-psychédélique White Lips Kissed] et les instrumentaux bruts (l'intro furieuse Circuitry of the Wolf). Avec tant de caractère, de mérites et de vertues, l'excellente qualité des chansons est une fixité. Les meilleures pelotes (bien tissées) pour passer des heures à jouer se nomment Apocalypso, Special et An Envoy to the Open Fields. Ces trois titres rock-métal-space pop nous exportent dans des galaxies cosmiques, sublimant les talents des Killers, System of a Down et des Smashing Pumpkins réunis, avec tous les papillons kaléidoscopiques que cela induit.

En avril 2006, Johan Wohlert, bassiste du groupe, a décidé de quitter le groupe pour se consacrer à vie de famille. Espérons que ce départ n'entachera en rien la qualité des prochaines compositions.


Mew - And The Glass Handed Kites
01. Circuitry of the Wolf
02. Chinaberry Tree
03. Why Are You Looking Grave ?
04. Fox Cub
05. Apocalypso
06. Special
07. The Zookeeper's Boy
08. A Dark Design
09. Saviours of Jazz Ballet (Fear Me, December)
10. An Envoy to the Open Fields
11. Small Ambulance
12. The Seething Rain Weeps for You (Uda Pruda)
13. White Lips Kissed
14. Louise Louisa

A découvrir
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Muse - Origin of Symmetry
Muse - Origin of Symmetry