3/10Métal Urbain - J'irai chier dans ton vomi

/ Critique - écrit par juro, le 18/12/2006
Notre verdict : 3/10 - « Poétique » (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 7 réactions

Métal Urbain a trente ans et s'est reformé pour l'occasion. Joyeux anniversaire... ou plutôt joyeuse fin de carrière pour un groupe punk clairement sans concession s'offrant des textes aux idées limitées sur des thèmes récurrents ou sans intérêt emballés dans un papier cadeau de gros sons et d'une voix rauque chantant caricaturalement. Retour trente en arrière peut-être mais désagréable en soi. J'irai chier dans ton vomi n'est que le juste reflet d'un groupe punk cultissime dans son
domaine mais qui effectue un retour pathétique.

Gros riffs simples et classiques sans apport notable d'originalité, paroles féroces mais ne volant pas bien haut, ce nouvel opus de Métal Urbain est en totale inadéquation avec ce que ce groupe a pu apporter au punk, soit des dénonciations « avant-gardistes ». Ici, on tire sur les ambulances, on prend un malin plaisir à ressasser des thèmes surexploités à tous les niveaux avec des textes cycliques se confondant dans une musique lourde et répétitive, desservie par la voix marquante d'Eric Débris. Oui, mais voilà, à force de prendre un ton évocateur mais unique pour tous les titres sur une batterie surexploitée, Métal Urbain s'enfonce, peine à proposer quoique ce soit de consistant, recrachant son venin sans être performant.


Le bête et méchant J'irai chier dans ton vomi n'apporte rien, tout au contraire, il endeuille la légende d'un groupe. Il est sans doute le titre le plus caricatural avec Ici c'est la guerre. Le gimmick de Hello hello donne des envies de pousser le bouton « off » de la platine, Change de chaîne apporte une énième critique non constructive sur la télévision, idem pour Logotomie sur le communautarisme. Le summum du ridicule est atteint avec Envoyez la dose et ses beats électro dévalorisant tout le titre. La reprise de L'homme pressé de Noir Désir prouve que le groupe revendicatif peut proposer quelque chose de positif pour le détruire par une interprétation décimant encore une fois l'original par une électronistation désastreuse.

Métal Urbain pond un album à recracher immédiatement, la digestion s'avère bien difficile à travers un tout assez grotesque. Une reformation qui sentait mauvais débouche sans surprise sur un album faible, très faible...


Métal Urbain - J'irai chier dans ton vomi
01. Change de chaîne
02. Hello hello
03. Logotomie
04. J'irai chier dans ton vomi
05. Tourner en rond
06. Sinistre
07. Mon amie au diable
08. Inventer ta vie
09. Clichés sous développés
10. Ici c'est la guerre
11. Carnaval
12. Envoyez la dose

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Static-X - Machine
Static-X - Machine
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious