7.5/10Mell - C'est quand qu'on rigole

/ Critique - écrit par juro, le 19/09/2007
Notre verdict : 7.5/10 - La rigoulade (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Mell fait du punk et elle le fait bien. Découverte en musique et en bons mots avec une jeune interprète pétrie de bon sens.

Avoir le nom de Christian Olivier comme réalisateur d'un album ne peut être qu'un gage de qualité. C'est le cas de C'est quand qu'on rigole, titre qu'aurait pu s'approprier les Têtes Raides si ce n'était Mell qui avait sauté sur l'occasion pour s'offrir au passage son nouvel album. Son style est simple, il se résume à sa coupe de cheveux : la chanson décoiffée. La jeune punk décroche la timbale avec cet opus à l'énergie atomique. Les mots sonnent crus mais jamais cruels ni creux. Preuve que la jeunesse pense dans C'est quand qu'on rigole...

Mell
Mell
Punk-rock avec une pointe de ska et de chanson française pourrait résumer Mell. Mais ce serait trop réducteur car la jeune nancéenne n'en a que faire du moment qu'elle peut pousser une « gueulante chantée ». Quatorze titres plein de bonnes paroles pas sages du tout exercent une pression constante sur l'auditeur en passant du punk total (C'est quand qu'on rigole) à des titres grinçants (Le Coup d'la panne, le désarticulé Trou noir). Mell instaure cette bonne pression si particulière en s'adjugeant la chanson revendicative comme une lettre ouverte à n'importe quel capitaliste sur un rythme one-two simple mais efficace pour mettre son texte en valeur (K.O social). Les peines de cœur sont au centre des textes de Mell (La Tuile développé sur tout son champ lexical) entre deux bonnes grosses tranches de punk pur et dur (La Porcherie, Yeah yeah yeah ouh ouh). L'enthousiasme musical y est de rigueur avec une batterie souvent déchaînée.

Une guitare et les sonorités presque festives de trompettes lancinantes conviennent tout aussi bien à l'interprète (Sans parapluie). Elle arrive souvent à toucher au plus juste avec des mots simples et des rimes qui le sont tout autant. Mais tout n'est pas aussi bon et les rythmes traînants du franglais Last Vegas part 1 ou Pas pompier font considérablement perdre du rythme à l'album. Mais on lui pardonnera facilement tout ceci lorsqu'elle ne se prend pas au sérieux surtout avec Seule sur mon vélo, petit joyau construit à partir de bruits de breloques et d'effets en tout genre parfaitement (dés)ordonnés.

Du concentré de punk sauce Mell. La jeune femme ne se fait pas prier pour nous servir un véritable festival de sons et de mots en pagaille. L'alliance entre les deux se réalise avec bonheur et ne manque pas de renforcer le ton très franc sur lequel l'artiste aime déblatérer et s'épancher sans jamais tomber dans le bavardage de coiffeur. De toute façon, elle se coiffe seule. Et ça lui va mieux comme ça.


Mell - C'est quand qu'on rigole
01. C'est quand qu'on rigole
02. Le Coup d'la panne
03. Sans parapluie
04. Porcherie
05. Les Mots crus
06. K.O social
07. Last Vegas part 1
08. Yeah yeah yeah ouh ouh
09. Trou noir
10. La Tuile
11. Pas pompier
12. Seule sur mon vélo
13. Last Vegas part 2
14. C'est promis

A découvrir
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
Goulamas'K - Le kri des cigales
Goulamas'K - Le kri des cigales
La Ruda Salska
La Ruda Salska