8.5/10Matmos - Supreme Balloon

/ Critique - écrit par wqw..., le 21/05/2008
Notre verdict : 8.5/10 - Les rois du ballon (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Cela ressemble à un jeu vidéo Atari, une vision du futur, ancrée dans le passé, une anticipation digne d’Orange Mécanique. Une fantaisie fraîche… et envoûtante !

Martin Schmidt et Drew Daniel, duo qui compose Matmos, ont été frappés par la foudre. Rien de grave mais la musique qu’ils proposent sur ce nouvel album est prise d’un brin de folie, d’une vraie régression vers l’enfance. Eux que Björk avait choisis, pour l’enregistrement de Vespertine et une partie de Medúlla en raison de leur propension à l’expérimentation reviennent avec un opus presque pop.

Matmos (par Lissa Ivy Tiegel)
Matmos (par Lissa Ivy Tiegel)
Enregistré sans micros, mais uniquement à partir de synthétiseurs des années 60, 70 et 80, leur électronique mutante se déhanche de manière convulsive et respire la joie de vivre. Elle effectue un pas de danse avec les spectres des musiciens qui ont expérimenté alors sur ces machines signées Moog, Korg, Roland, Waldorf, etc. ou bien les ombres fantomatiques et malicieuses de ces pères de la musique concrète, penchés sur le Coupigny, ce fameux synthétiseur modulaire unique au monde, développé pour le studio INA/GRM de Radio France.

Cela ressemble à un jeu vidéo Atari ou Megadrive, une vision du futur, ancrée dans le passé, une anticipation digne d’Orange Mécanique, ne serait-ce pour preuve cette adaptation des Folies françaises de François Couperin, l’un des grands compositeurs français de l’époque baroque, décédé en 1733 ; une version interprétée par la pianiste Sarah Cahill. D’autres collaborateurs dans cette aventure : Marshall Allen (Sun Ra Arkestra), Jon Leidecker (aka Wobbly), Jay Lesser et Keith Fullerton Whitman, et pour ceux qui se procureront l’album en vinyl ou sur iTunes, le grand Terry Riley, d’adonnant à un solo de ARP, le temps d’un Hashish Master

Matmos (par Lissa Ivy Tiegel)
Matmos (par Lissa Ivy Tiegel)
Rappelant un peu la démarche récente de l’islandais Jóhann Jóhannsson et son Apparat Organ Quartet, Matmos s’envole dans l’espace, la tête pleine de rêves joyeux, d’oscillations interstellaires, d’ondes célestes, de filtres spatio-temporels, de modulations de fréquences astrales. Supreme Balloon est une fantaisie fraîche… et envoûtante !
 

 

Matmos - Supreme Balloon
01. Rainbow Flag
02. Polychords
03. Mister Mouth
04. Exciter Lamp and the Variable Band
05. Les Folies françaises
06. Supreme Balloon
07. Cloudhoppers
08. Orban

 

Discographie
Supreme Balloon (Matador / 2008)
Work Work Work (Vague Terrain / 2006)
The Rose Has Teeth In The Mouth Of A Beast (Matador / 2006)
For Alan Turing (Vague Terrain / 2006)
Rat Relocation Program (Locust Music / 2004)
Wide Open Spaces (Tigerbeat6 / 2003)
The Civil War (Matador / 2003)
Matmos Live with J Lesser (Vague Terrain / 2002)
California Rhinoplasty EP (Matador / 2001)
A Chance To Cut Is A Chance To Cure (Matador / 2001)
Full On Night (Quarterstick / 2000)
This CD Is Not Nice (Matador / 1999)
The West (Deluxe / 1999)
Quasi-Objects (Matador / 1999)
Matmos (Matador / 1999)
Quasi-Objects (Vague Terrain / 1998)
Matmos (Vague Terrain / 1997)

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Maze - Some Noise
Maze - Some Noise
Dido - No Angel
Dido - No Angel