9/10La Mathilde - Équilibriste, Têtes Raides à la sauce Clash

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 12/05/2011
Notre verdict : 9/10 - Sans se défiler (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Avec Équilibriste, La Mathilde nous fournit un très bon album à mi-chemin entre un rock français où l'accordéon et le saxophone sont les maîtres et de subites accélérations punk qui font du bien aux oreilles. Alors jetez les vôtres sur cet album, foi de Krinein !

Dans le monde anglo-saxon, il y a les groupes en The : inévitablement, ceux-ci se lancent dans un rock dont la source remonte aux Beatles. Lecteur, ne prends pas la peine de m'expliquer par A+B que je me trompe et que, par exemple, The Chemical Brothers ne fait pas du tout du rock. En France, on n'a pas de The mais on a des idées et surtout des Le, La, Les. Et, tout aussi inévitablement, ces groupes vont forcément se lancer dans la chanson française légèrement teintée de rock : on peut penser aux Têtes Raides, à La Tordue, aux Hurlements d'Léo etc etc.

Mesdames, messieurs et aussi mesdemoiselles, il est donc temps de vous
DR.
présenter La Mathilde, un groupe tout droit venu d'Île de France qui, après un premier album en 2009 Je veux comprendre, vient de sortir Équilibriste, un deuxième opus qui mélange allègrement chanson française, rock à tendance punk pour un résultat franchement très bon. Il faut dire que leurs influences revendiquées s'appellent Les Têtes Raides, Yann Tiersen, The Clash, The Pogues mais on pourrait sans doute ajouter un peu de Renaud, un peu de Béruriers Noirs pour avoir la totalité du spectre musical de La Mathilde.

L'accordéon qui ouvre Les moulins et donc Équilibriste ramène directement le groupe vers la bande de Christian Olivier dans un mélange de rock électrique et de chanson française valsée, soutenu par des paroles évidemment engagées : ici il s'agit d'une réflexion sur les régimes de délation et le courage d'entrer en résistance, le tout dans une volonté manifeste de dresser un parallèle entre le Régime de Vichy et le mandat actuel. Dans la même mouvance, comment ne pas s'incliner à l'écoute de Il est devant,
DR.
un très bon morceau digne des plus grands de la chanson française avec un soupçon de ce truc en plus qui ne peut que charmer l'auditeur ? On s'inclinera de même devant On a vu, une belle chanson qui s'interroge sur la responsabilité que chacun d'entre nous peut avoir sur le monde dès que l'on parle d'OGM, d'IVG, de SIDA... Côté musique, c'est un titre qui démarre plutôt calmement avant de finir dans un bordel monstre où le saxo rampe et serpente avant de placer des attaques imparables tandis que les guitares s'énervent et grincent de manière magistrale, toujours dans un souci de faire le grand écart entre ce grain de chanson française et ces explosions punk. Des explosions punk qu'on retrouve sur le titre éponyme dont le refrain « Y'a pas de poètes, y'a pas d'artistes, c'est des tocards d'équilibristes » nous rappelle même quelque peu Renaud, bien que le saxophone apporte une originalité qui fait sens.

Dans cet album plutôt cohérent qui ne contient que peu de temps
DR.
faibles (Tiens sans doute plus oubliable que le reste, l'étrange chanson, étrange surtout par ses paroles, Les marchands), on trouve aussi une sympathique chanson d'amour, Tourterelle, qui délaisse un instant les guitares pour se contenter principalement d'un assemblage saxo/basse au calme salvateur, une chanson sur le rock, Rock is alone, sorte de pendant mathildien du Salut à toi des Bérus, une chanson qui, à coup sûr, doit vraiment vivre en concert. Mais notre préférence va à Cavalcade, un titre entièrement instrumental qui, après une brève intro gratte/saxo se mue en un puissant morceau à la chevauchée héroïque. Si l'on osait, on qualifierait le morceau de Mogwai à la sauce française. En tout cas, c'est un énorme morceau comme on aimerait en entendre plus souvent. Comme le reste de l'album.

Avec Équilibriste, La Mathilde nous fournit un très bon album à mi-chemin entre un rock français où l'accordéon et le saxophone sont les maîtres et de subites accélérations punk qui font du bien aux oreilles. Alors jetez les vôtres sur cet album, foi de Krinein !

La Mathilde – Équilibriste

01. Les moulins
02. Qu'il est beau
03. Intro Eq
04. Équilibriste
05. Il est devant
06. En aller-retour
07. Tourterelle
08. On a vu
09. Ceux qui pensent
10. Qui a dit ?
11. Rock is alone
12. Tiens
13. Les marchands

A découvrir
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Luxe Out
Alpha Jet - Luxe Out
Mind the Step - 4 titres
Mind the Step - 4 titres