9/10The Mars Volta - Amputechture

/ Critique - écrit par juro, le 22/01/2007
Notre verdict : 9/10 - Haute Volta (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Nouvel album pour la formation hétéroclite de The Mars Volta. Et un nouveau grand album maniant à merveille les guitares et les sons électro déstructurant des
titres construits comme de longues improvisations sans fin. Et que c'est bon ! Amputechture ravit dès la première écoute, créant une profusion d'émotions imaginatives en seulement huit titres. Si certains qualifieront la musique du groupe de prétentieuse tellement la densité de l'ensemble peut s'avérer déroutante, la densité de sons dont fait preuve le groupe est tout à leur honneur et s'intègre idéalement dans leur discographie déjà richement dotée en succès...

Cedric Bixler et Omar Rodriguez, têtes pensantes du groupe se sont adjoints de nouveau les services de John Frusciante sur ce nouvel opus martien. Les premiers instants déroutent, l'impression de tomber dans une gigantesque boîte à sons provenant de toute part, sans queue ni tête en les prenant un par un mais créant une alchimie au bon goût de cordes saturées. Dans un ensemble progressif, le chant poussant des complaintes lyriques anglophones ou hispanophones trouve une justesse impressionnante, stimulante dans la cacophonie générale. Difficile de comparer Mars Volta à une autre formation, maladroitement ce serait le croisement de Santa Esmeralda, Pink Floyd et My Bloody Valentine, mélange étrange s'il en est. Chaque titre est une découverte avec l'impression que chaque membre est dans sa bulle, jouant une partition qui s'accorde subtilement aux autres contre toute attente.

Les titres sont remplis de ces longues instrumentations qui avaient déjà donné son
succès à Frances The Mute par exemple. Et avec force, ils sont repris. Toujours en bien. L'impression de déchaînement de musiciens surdoués jouant sur des plages interminables de plaisir provoque son lot de sensation. Ainsi le combo instrumental de Viscera eyes est séduisant de puissance. L'intro de Day of the Baphomets est à prendre comme une sorte de rituel poussé par une batterie reconverti en mitraillette dans un déluge de sons psychédéliques pour se finir en apothéose. Asilos Magdalena et El ciervo vulnerado, balades hispanophones faussement minimalistes et complétées par des folies électroniques qui donnent une insistance intéressante à l'ensemble.

Le principal reproche - quasiment le seul à apporter - concerne les transitions entre les morceaux, trop abrupt, notamment entre Meccamputechture et Asilos Magdalena. Car sinon ce nouvel album de Mars Volta ne saurait faire mentir, il est réussi et ajoute un nouveau chapitre à l'histoire en construction d'un groupe qui mérite d'être dans votre discothèque quelque soit vos goûts musicaux tellement sa richesse est dense. On ne saurait s'en passer.


The Mars Volta - Amputechture

01. Vicarious atonement
02. Tetragammaton
03. Vermicide
04. Meccamputechture
05. Asilos Magdalena
06. Viscera eyes
07. Day of the baphomets
08. El ciervo vulnerado

A découvrir
Mickey 3D
Mickey 3D
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
Blankass - L'homme fleur
Blankass - L'homme fleur