6.5/10Maïon et Wenn - Zamoureuses

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 24/10/2012
Notre verdict : 6.5/10 - Maïon et Wenn, zest pas mal (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Maïon et Wenn c'est une histoire bretonne. Celle de Marion et de Gwennola, toutes deux de Morlaix qui, depuis leur plus tendre enfance, touchent un peu à tout dans le domaine artistique (théâtre, télévision, cinéma et bien évidemment musique). Marion c'est la chanteuse et Gwennola la pianiste de ce projet qui a déjà 6 ans. Pour cet album, les deux Morlaisiennes sont accompagnées de Gwennaël alias Blunty Blunt et accessoirement frère de Gwennola. Ce dernier amène au duo son talent musical d'origine plutôt rap/hip-hop.

Chanson au piano

Malgré la présence de Blunty Blunt et l'origine bretonne de Maïon et Wenn,
DR.
Zamoureuses reste quand même dans la tradition de chanson française, un peu jazzy, un peu folk sans être Gwenn ha du. Rien de bien transcendant à se mettre sous la dent même si musicalement ça se tient plutôt bien avec le piano de Gwennola en guise de lien entre les morceaux qui savent aménager un peu de place ici pour un saxo ou un accordéon (Les diablesses), ailleurs pour une contrebasse (La collection) ou une flûte (Le philtre d'amour). De cet album sympathique et bien foutu, il faut néanmoins extraire deux pistes : Sensual dance est vraiment étonnante car elle s'égare du côté dance mou du genou type Yelle avec un passage mid-tempo éreintant, Peur se plaît dans un hip-hop sombre qui se mélange au bout de quelques minutes avec bonheur à l'univers des dix premiers titres.

Écriture féminine

Même si c'est assez étrange de le dire, Zamoureuses a quelque chose de
DR.
féminin dans son écriture. Tout d'abord avec La collection, sorte de tour d'horizon de différentes histoires d'amour avec des princes charmants pas forcément aussi charmants que cela. Ensuite avec Sinok, une vision de la maternité cynique, ironique et pas franchement angélique qui sonne au final à la fois vraie et complètement sujette aux habituels clichés. Il n'en reste pas moins que c'est assez salvateur d'entendre une chanson s'écartant des sempiternelles mièvreries célébrant le fait d'être enceinte. Autre chanson toute féminine même si le thème pourrait/devrait être abordé par l'autre moitié de la population : la violence conjugale. Mon homme est un loup, sur une mélodie gentillette, traite en effet de ce dur sujet.

Zamoureuses est un album musicalement correct, même si on ne criera pas au génie (mais de toute façon des génies, il n'y en a pas toutes les 3 semaines). Au niveau des paroles, Maïon et Wenn ont sans doute ce petit truc en plus qui les rend originales. Pour terminer cette chronique, faisons une mention spéciale à Le philtre d'amour qui charme autant les oreilles que l'esprit.

En écoute justement, Le philtre d'amour

Maïon et Wenn – Zamoureuses

01. Les diablesses
02. Grand cerf-volant
03. La collection
04. Mon homme est un loup
05. Je mens
06. Les sorcières
07. Le philtre d'amour
08. Zamoureuses
09. Loeiza
10. Sinok
11. Sensual dance
12. Peur

A découvrir
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline