7.5/10Mademoiselle K - Ça me vexe

/ Critique - écrit par juro, le 20/08/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Spécial K (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 3 réactions

Pas toujours facile de trouver des jeunes femmes leaders d'un vrai groupe de rock sans frou-frou ni chichi. Vêtue de cuir, possédant un caractère fort, surfant sur les riffs de guitare avec une voix jouant des conventions féminines sans tomber dans la masculinité. Garçon manqué avec sa coupe de cheveux courts, l'allure de Mademoiselle K se reflète sur sa pochette, entre glamour et attitude rock. Plus fort qu'une image, l'auteur compositrice l'illustre par des textes sans concession et sans aucun complexe, prête à crier son amour ou son désamour dans un fatras
sonore. Et si vous dites le contraire, vous risqueriez de la vexer...

Entourée d'un groupe de rock à l'armature classique, de rares effets viennent ponctuer ce son intensément rock. Au-delà de l'image dégagée, Mademoiselle K offre des textes peignant au vitriol un quotidien fait d'histoires personnelles. N'hésitant pas à exposer ses anecdotes avec force, avec un certain goût prononcé pour l'ironie, Katerine Gierak fonce tête baissée, réalisant le ménage et réglant ses comptes avec des textes efficaces abordant de nombreux thèmes. Musicalement, l'ensemble tourne autour d'un rock électrique, grisant par instants, servie par une voix alliant charme, charisme, chaleur et saveur. Comme une lettre à la poste, l'album passe sans problème, sans toutefois atteindre des sommets de créativité.

Si le titre éponyme, Ca me vexe, passe en boucle en radio, efficace, bien écrit et avec une ligne de basse admirable. Si cette histoire de rébellion contre la galère du rejet par les maisons de disques frappe fort, l'album ne se targue pas de ce seul titre pour pouvoir être intéressant. La première partie de l'album fait de titres
courts, énergiques et suintants se confond dans la norme anglo-saxonne avec bonheur, guitares actives forcément... Reste là alliant dérision et positivisme, l'explosif Ca sent l'été, le destructeur Crève ou Le cul entre deux chaises. Passé la rage initiale, l'album réduit son rythme, proposant un rock plus calme (Grimper tout là-haut, Jalouse, Fringue par fringue, Plus le coeur à ça). Cette deuxième partie d'album plus féminine contraste au fur et à mesure que les titres défilent avant de replanter les premières banderilles (A l'ombre, A côté).
Le duo de guitares saturant s'avère efficace, la basse ressort plein pot. Entre look et vrai son, ce premier album surprend et resurprend. Du rock français comme on aimerait en voir plus souvent, le Final, morceau dédié à la scène, rajoutant un plus sensible à cet argumentaire.

Un premier opus qui en appelle d'autres de la même qualité, Mademoiselle K saura-t-elle se renouveler ? La question demeure mais profitons de ce premier album comme il se doit car la performance actuelle est de bonne augure. A Konsommer sans modération.

Mademoiselle K - Ca me vexe

01. Reste là
02. Ca sent l'été
03. Ca me vexe
04. Le cul entre deux chaises
05. Crève
06. Grimper tout là haut
07. Jalousie
08. Fringue par fringue
09. A l'ombre
10. A côté
11. Plus le coeur à ça
12. Final

A découvrir
Mind the Step - 4 titres
Mind the Step - 4 titres
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious
Cradle of filth
Cradle of filth