9/10Lunatic - Mauvais oeil

/ Critique - écrit par dymE, le 10/01/2008
Notre verdict : 9/10 - Les Vrais Savent, Préviens les autres (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Tout amateur de rap français a, un jour, écouté l'unique album de Lunatic sorti. Car oui, au même titre que L'Ecole du Micro d'Argent d'IAM ou que l'Opéra Puccino d'Oxmo, Mauvais Oeil est un de ces classiques qui marquent toute une génération.
C'est avec un oeil pourtant différent que j'ai écouté et apprécié cet album, n'étant pas fin connaisseur dans ce genre de musique.

L'album tourne autour de la haine du fougueux Booba (à l'époque) et du raisonnement d'Ali, attaché à sa religion, l'Islam. Là n'est pas question de racisme anti-blanc, anti-français, comme chez d'autres rappeurs; mais plutôt d'un dégoût de l'esclavage passé, de ses conséquences sur toute la société actuelle. Mauvais Oeil revient sur cette période à quelques reprises dans les textes, quelques punchlines bien plantées dans une musique empreinte de tourments, de mélancolie (Le Silence N'est Pas Un Oubli).

Le fil directeur est plus une tendance actuelle des sentiments éprouvés dans les banlieues, par les immigrés et fils d'immigrés. Pas L'Temps Pour Les Regrets dresse ainsi un constat réaliste et conscient de cette vie, contenant un peu les élans d'une intro ouvertement agressive, et amplifiant par la même occasion sa portée revendicatrice et dénonciatrice.
Ce qui fait de Mauvais Oeil un classique, c'est tout d'abord son style. Mêlant le hardcore d'un Booba énervé et revenant de prison avec la conscience, le mysticisme et la sagesse d'Ali, l'album parvient à créer une dualité finement réfléchie et collant parfaitement, sur des productions du 45 scientific décidément sombres, étouffantes et variées; ce qui rend chaque son reconnaissable, avec sa propre atmosphère. Les influences sont indéniablement Mobb Deep, Wu-Tang.

Le génie est aussi présent lorsqu'on s'attarde sur les paroles. Ne tombant pas dans le cliché urbain et dans l'apologie de la violence, elles sont tantôt hardcore et pleines d'images qui marquent l'esprit (Booba), tantôt posées et inspirées par la connaissance d'Ali. Le langage vient directement des rues, avec un verlan qui crée des rimes uniques; les constructions de folie s'enchaînent avec les métaphores frappantes, les allitérations et les arabisations rendant une touche de personnalité à ces textes millimétrés.
Et lorsque de nouveaux acteurs entrent sur le disque, l'osmose n'en est que plus parfaite; l'excellent Sir Doum's s'intègre parfaitement sur L'Effort de Paix, la Malekal Morte signe avec 92i un featuring accompli et remuant, puis Jockey vient terminer Le Silence N'est Pas Un Oubli de fort belle manière avec son flow efficace.
L'album s'achève sur le titre éponyme à l'ambiance troublante, et enfin sur Civilisé, véritable joyau d'intensité.

Entre désespoir, volonté d'avancer et constat de la société, Mauvais Oeil n'a pas vieilli depuis 2000 et c'est cela qui en fait, une fois de plus, un classique. Retranscrivant la réalité de manière dure et consciente, prenant, sombre et addictif, ce disque s'inscrit dans le panthéon des meilleurs albums de rap français, trouvant un nouveau sens à chaque écoute. En tant que nouvel auditeur de rap depuis un an, j'ose dire que je l'ai vraiment découvert grâce à Lunatic.

 

Lunatic - Mauvais oeil
01. Intro
02. Pas L'Temps Pour Les Regrets
03. Groupe Sanguin
04. L'Effort de Paix
05. La Lettre
06. Si tu Kiffes pas...
07. Têtes Brûlées
08. 92i
09. H.L.M. 3
10. Le Son Qui Met La Pression
11. Avertisseurs
12. Le Silence n'est pas un Oubli
13. Mauvais Oeil
14. Civilisé

A découvrir
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois
Blankass - L'homme fleur
Blankass - L'homme fleur
Rohff - La vie avant la mort
Rohff - La vie avant la mort