7.5/10Lostprophets - Start Something

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 26/12/2004
Notre verdict : 7.5/10 - Peut-être bien le début de quelque chose (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Trois ans après leur premier album, Lostprophets est de retour. The fake sound of progress n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et le groupe a signé entre temps chez Columbia. Cela se voit tout de suite par la très belle couverture et plus tard par le gros son du nouvel album Start Something dont le titre évocateur annonce bien leur volonté d'avancer et de créer quelque chose dans leur sillage. Malheureusement, dans le même temps, Columbia qui a l'impression de tenir un bon boy rock band joue un peu trop sur cet image de jeunes rebelles clean et délaisse un peu le côté musical en diffusant les chansons les plus simples et accrocheuses mais loin d'être les meilleures.

Niveau single, on est loin des six minutes créatives de The fake sound of progress et beaucoup plus proche du formatage radio. Certes, ces titres sont bons, très accrocheurs et mieux maîtrisés mais ont du mal à se démarquer de ce que l'on peut trouver ailleurs. L'énergique Burn burn séduit par sa vitalité et son côté punk, Make a move par son côté néo-métal soigné et Last summer par sa mélodie pop. Quant à Last Train Home, il est dur d'accrocher au wagon faute à sa mélodie trop facile et devient beaucoup plus sympa dès que l'énergie se fait ressentir.

Il ne faut pas s'arrêter là pour apprécier et se faire une idée sur Start Something, la plupart des autres titres étant bien plus intéressants et révélateurs de leur vrai niveau. En effet, l'album ouvre sur We still kill the old way et là c'est une claque. Le riff est hallucinant, ultra agressif et l'on voit que Lee Gaze n'a rien perdu de sa créativité. La rythmique assure autant que ce soit lors des passages calmes ou de bourrinage pur et dur. Les titres Start Something et We are Godzilla, You are Japan suivent le même rythme, très agressifs où la double pédale vient faire une apparition régulière. Le lyrisme côtoie même le hardcore sur Start Something lors de son introduction magnifique.

Le reste de l'album est cependant un ton en dessous. Hello Again séduit par sa mélodie tranquille couplée à l'arrivée d'une atmosphère mélancolique, To hell we ride par son énergie et I don't know par son solo de guitare. Par contre, Goodbye tonight et A million miles sont assez quelconques et font office de sous Last train home. Sway conclut l'album sur un ton apaisant, les grosses guitares étant rangées pour laisser la place à un son planant et tout en douceur.

Start Something compte du bon et du moins bon. Les titres sont d'abord mieux produits, plus élaborés et le groupe commence à mieux maîtriser ses compositions, mélodies en tête. Le guitariste est toujours aussi créatif, la rythmique aussi assourdissante mais en contrepartie les six gallois tombent parfois dans la facilité. Les chansons les plus agressives sont très bonnes et si le groupe continue dans cette voie ou dans des atmosphères plus recherchées, on est en droit d'attendre quelque chose de très bon pour le prochain album. Cela dit, cela serait étonnant au vu de leur évolution tant musicale que marketing qui laisserait plutôt présager des Last train home ou des Make a move bis. Mais ayons confiance.

A découvrir
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview