7.5/10Lostprophets - Liberation Transmission

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 26/07/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Message transmis (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 5 réactions

Déjà auteurs de deux bons albums au cachet bien distinct, les Lostprophets continuent de délivrer leur bonne parole avec Liberation Transmission. Après le fusion The fake sound of progress et le touche-à-tout Start something, tout à tour néo-metal, punk, pop et hardcore, les six Gallois (même s'ils sont cinq maintenant) passent encore une étape avec cet album rock aux mélodies bien marquées. Plus que réussi pour le genre, Liberation Transmission laissera tout de même les fans de la première heure sur la touche.

En effet, l'évolution est profonde. Lostprophets a changé de style et est toujours aussi bon mais d'une autre manière. Fans de metal, de fusion et d'hardcore qui attendiez la relève des surpuissants Shinobi VS Dragon Ninja, Start Something et autres We are Godzilla, you are Japan, il va falloir désormais regarder ailleurs pour écouter ce genre de musique. Le départ du batteur Mike Chiplin n'est sûrement pas étrange à cet état de fait. Fondateur du groupe, il est parti pour divergences musicales, la musique de Lostprophets ne devant plus être assez musclée pour lui. Liberation Transmission ne comporte plus un seul riff ultra agressif, plus de murs de grattes à faire décoller le papier peint, plus de scratchs à faire tourner la tête, plus de rythmique plombée ni de hurlements stridents. Et pourtant, qu'est ce qu'il s'écoute bien cet album.

Tout est désormais plus carré et surtout plus mélodique. La première écoute fut de ce fait déroutante pour ne pas dire déprimante tant on attendait de voir en action le Lostprophets décapant. Au lieu de partir dans tous les sens comme ils savaient si bien le faire, ils se sont mis à faire une musique parfaitement maîtrisée qui n'est pas sans rappeler cette nouvelle mode de rock british. Toutefois, enregistré sous la houlette de Bob Rock (producteur de Metallica), Liberation Transmission délivre toutes ses qualités au fil du temps. Il n'en a peut-être aucune niveau agressivité et fusion mais il en comporte beaucoup d'autres musicalement.

On peut d'abord saluer l'excellent son de cet album qui donne une autre ampleur à ce genre de musique déjà tant entendue. Si le son Lostprophets prend aussi bien, c'est également parce que ces gars là ont un sacré sens de la mélodie. Que les chansons soient plus douces ou plus toniques, le groupe arrive toujours à faire ressortir un air entraînant porté par la voix nasillarde mais toujours aussi belle de Ian Watkins. Liberation Transmission commence par ce qu'ils font de mieux, à savoir le titre ultra énergique qui met tout le monde d'accord. La rythmique n'est plus hardcore et les guitares ne sont plus aussi grosses mais qu'est ce que c'est bon. Menée à cent à l'heure pendant plus de cinq minutes, cette chanson est là pour réveiller les foules avant la pléthore de titres beaucoup plus calmes qui lui succèdent. Seuls The new transmission et For All These Times Son, For All These Times sont ensuite suffisamment rythmées pour séduire par leur énergie. Et comme le refrain est aussi réussi, on obtient là deux nouveaux titres à écouter sans modération. Can't Catch Tomorrow (Good Shoes Won't Save You This Time) et Everybody's screaming !!! impressionnent tant elles sont entraînantes. Au niveau des réussites, il ne faut pas surtout pas oublier 4:AM Forever et surtout Heaven For The Weather, Hell For The Company dont le sens mélodique du refrain va en étonner plus d'un. Même Always All Ways (Apologies, Glances And Messed Up Chances) qui commence comme de la soupe réussit à séduire avec son air un peu facile mais parfaitement couplé à des riffs simples et entraînants. Cela dit, tous les titres ne sont pas aussi bons, et les autres n'apportent pas grand-chose, à l'instar du single Rooftops (A Liberation Broadcast) plutôt fade.

Mais c'est qu'ils sont doués ces Gallois. Même en ôtant toute rage et agressivité à leur musique, ils convainquent autant. Passé la surprise et la déception de ne pas retrouver de fureur dans Liberation Transmission, on se laisse entraîner par le ton mélodique et énergique de cet album jusqu'à en redemander. Il est juste dommage ne plus retrouver leurs fameuses outros ou les riffs surpuissants de Lee Gaze. Mais le talent est toujours là et on espère qu'on retrouvera pour le prochain opus le côté fusion hardcore de ce groupe pas comme les autres.


Lostprophets - Liberation Transmission

1. Everyday Combat
2. Town Called Hypocrisy
3. New Transmission
4. Rooftops (A Liberation Broadcast)
5. Can't Stop, Gotta Date with Hate
6. Can't Catch Tomorrow (Good Shoes Won't Save You This Time)
7. Everybody's Screaming!!!
8. Broken Hearts, Torn Up Letters and the Story of a Lonely Girl
9. 4:AM Forever
10. For All These Times Son, For All These Times
11. Heaven for the Weather, Hell for the Company
12. Always All Ways (Apologies, Glances and Messed Up Chances)

PS : Oui, les titres sont très très longs.

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf