7.5/10Liga Quintana - Acustronica

/ Critique - écrit par juro, le 21/05/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Latinotronica (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 4 réactions

La scène grenobloise sait déjà la chance qu'elle a de posséder dans ses rangs Liga Quintana. Mais le groupe évolue des deux côtés des Pyrénées diffusant son
electro rock avec ferveur et passion. A l'écoute, une étrange sensation suintante se dégage d'un chant profondément masculin et rauque. Du rauque au rock, Acustronica franchit aisément le pas dans un déluge de guitares en furie, de sons électro aguicheurs et de batterie déchaînée. D'une découverte naît les bonnes surprises, ici elle ne fait aucun doute...

La voix écorchée vive de Piero Quintana s'avère l'atout majeur de l'originalité du groupe. Sombre alchimie de force vocale intense et de glotte martelée aux usures quotidiennes, cette voix domine le capharnaüm de gros son délivré par un triptyque de musiciens s'éclatant à pleine puissance sur des titres sans répit. Les latins exploitent à fond leur registre pour surprendre son auditoire entre calme et imagerie aux couleurs noires. Car si le son est puissant, les textes se révèlent ténébreux, au bord de la rupture avec une pointe d'intimisme même si trop répétitifs.

Balsa rappelle un titre club par son intro, évoluant rapidement vers un rock d'excellente facture dans lesquels la guitare stakhanoviste plante des riffs extra-terrestres pour un titre qui se veut dansant... et qui le devient par la force des
choses. Succès total, le clip éponyme confirme que la Liga Quintana sait enflammer le public par un titre incandescent, étincelant et brillant entre les mains d'un interprète charismatique. Incontestablement le titre du maxi. El hombre que camina présente ces mêmes facettes, un poil moins inspiré. La puissance dégagée par l'ensemble se retrouve sur Negra evidencia avec autant de bonheur et des envolées lyriques lâchées au grand jour. Si la forme est différente, le fond reste le même. Personal montre une ébullition contrôlée, prête à exploser, différemment mais sans l'être totalement. On regrettera peut-être le manque de diversité des titres mais alors vraiment pour faire la fine bouche !

Liga Quintana se révèle convaincant et s'impose comme un groupe à voir sur scène. L'espace d'un maxi de treize minutes donne une première idée définitivement transpirante de cette atmosphère rythmée à souhait mais la suite devrait prendre des allures d'un véritable album pour confirmer ces belles promesses. La qualité et l'énergie dégagées lors des trois bonus vidéo démontrent de ce pour un autoproduit à qui ne rien ne pourra résister. On parie ?


Liga Quintana - Acustronica

01. Balsa
02. Negra evidencia
03. El hombre que camina
04. Personal
05. Clip Balsa
06. Clip Personal
07. Acustronica tour [bonus]

A découvrir
La Ruda Salska
La Ruda Salska
Alizée - Mes courants électriques
Alizée - Mes courants électriques
Static-X - Machine
Static-X - Machine