9/10Les Tit'Nassels de retour avec Soyons fous ! : une réussite

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 19/09/2013
Notre verdict : 9/10 - Loin d'être pantouflards ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Trois ans après Même pas mal, les Tit'Nassels nous reviennent plus séduisants que jamais avec Soyons fous !, un album qu'il est bon.

Retrouver les Tit'Nassels sur disque, c'est pour moi comme retrouver de vieilles pantoufles, comparaison foireuse s'il en est mais ô combien exacte ! En effet, cela fait de longues années que je connais les Tit'Nassels sans pourtant avoir jamais acheté un de leurs albums (et sans les avoir téléchargé non plus, je vous vois venir). Non, en tant que Stéphanois pendant un temps et Ligérien d'origine, je devais forcément rencontrer les Tit'Nassels en concert. Et les voir. Et les revoir. Et les rerevoir. Je ne sais plus combien de fois du reste, parfois dans de minuscules salles de concert (j'ai souvenir d'un étrange concert dans une salle de théâtre où le public restait assis), parfois dans des festivals locaux perdus au milieu de la cambrousse (ah le défunt Juste un festival à Véranne, 808 âmes), parfois sur de plus grandes scènes moins marquantes.

Femme cannibale et premier baisé

Bref, trêve de raconter ma vie et retournons sur Soyons fous !, cinquième album en quinze ans d'existence. Et des pantoufles de quinze ans, je peux vous dire qu'on les choie, qu'on les caresse avec amour, qu'on les connaît dans les moindres détails même si l'on peut à tout moment découvrir l'infime particule qui peut encore nous surprendre. Il en va ainsi de Soyons fous ! qui continue la voie déjà tracée par Deux, trois trucs et autres Même pas mal, les deux derniers albums en date ; Axl et Sophie magnifient toujours cette chanson française en étant aidés sur cet opus de noms plus ou moins connus : des membres des Ogres de Barback, Aldebert, As de trèfle (tiens eux aussi vus à Véranne...) ou encore l'excellente Buridane. Cette chanson française se mâtine bien évidemment d'une foultitude d'influences diverses, musique espagnole pour La femme cannibale qui n'est pas sans évoquer une autre femme, en chocolat celle-ci (oui je parle bien d'Olivia Ruiz), rock et guinguette sur Quizàs perhaps, musique tropicale sur Nadège... mais on reconnaît sans aucun doute la patte Tit'Nassels en mode Bric-à-brac notamment sur Le premier baisé (r). Parmi les douze titres que compte Soyons fous !, un titre se détache néanmoins : L'écorché vif de mes vingt ans se démarque en effet du reste de l'album par un certain dénuement musical laissant les sentiments prendre le relais pour un résultat d'une froide beauté.


DR. Le Roi et la Reine mais pas le Fou !

 

Soyons fous à Sainté

Côté musique, les Tit'Nassels nous séduisent donc une nouvelle fois mais qu'en est-il des paroles, un aspect qui n'est évidemment pas négligeable quand on parle de chanson française ! Ici encore les Tit'Nassels réussissent avec brio... à condition toutefois d'être dans le public visé. Ainsi J'veux pas qu'tu y ailles séduira particulièrement les trentenaires/quadra puisqu'elle raconte le blues d'un papa qui aimerait bien garder sa fillette encore avec lui plutôt que de la laisser à l'école : Axl et Sophie toucheront évidemment tous les jeunes parents avec cette chanson. De la même façon, Sainté parlera à tous les Stéphanois, de naissance ou de passage : les quartiers de la cité ligérienne, ses bars, ses rues sont discrètement évoqués, souvent par des jeux de mots, au long de cette véritable déclaration d'amour pour une ville au mieux oubliée, au pire raillée. Après la grise et triste description qu'en avait fait Bernard Lavilliers en son temps, cette chanson remet clairement de la couleur et de la vie à Saint-Étienne. Avec les Tit'Nassels vous pourrez ainsi chanter, le sourire aux lèvres, « Saint-Étienne je t'aime ». Je retiendrais aussi dans ma petite liste de chansons qu'il est bon d'écouter Soyons fous ! le titre éponyme qui met le doigt sur une certaine hypocrisie consistant à « faire à l'inverse de ses discours » en se trouvant à chaque fois de très bonnes excuses. Le titre ne restera peut-être pas dans les annales de la chanson mais là encore il tombe juste et on peut calquer ces remarques sur une bonne partie de notre propre vie.

Même après 15 ans d'existence, même après cinq albums, même après 1500 concerts, les Tit'Nassels savent toujours nous charmer avec leur univers peut-être moins fait de bouts de ficelle qu'auparavant mais toujours aussi mi-drôle, mi-amer. Un vraiment bel album, aussi beau que ces belles pantoufles qui ont vécu, qu'on a aimé, qu'on aime et qu'on aimera toujours.

Point fort : ce sont les Tit'Nassels, depuis le temps on sait qu'ils mériteraient d'être plus connus.

Point faible : comment je peux vous faire découvrir si je n'ai rien à vous montrer comme vidéo ? Faites-moi confiance alors !

Les Tit'Nassels – Soyons fous !

01. Soyons fous !
02. La femme cannibale
03. Le premier baisé (r)
04. La table de quatre
05. Les gens qui marchent seuls
06. Mon six coups
07. Quizàs perhaps
08. L'écorché vif de mes vingt ans
09. Nadège
10. J'veux pas qu'tu y ailles
11. Sainté
12. N'en parlons pas

A découvrir
Aldebert - Interview
Aldebert - Interview
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips