Les Fragments de la Nuit - Interview du 5 août 2008

/ Interview - écrit par wqw..., le 07/08/2008

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Interview automatique de ce jeune ensemble néo-classique français dont le premier album sorti à la veille de l'été est un hommage à la nuit sous toutes ses formes...

L'INTERVIEW AUTOMATIQUE...
de Michel Villar (piano/composition)
et Ombeline Chardes (violon/composition)

Les Fragments de la Nuit
Les Fragments de la Nuit
(par Jean-Christophe Bouquin)
01. Quelle est cette dernière œuvre?
C’est une œuvre crépusculaire qui annonce donc la venue de la nuit dans un monde où règnent des forces invisibles. On y entend un retour à la magie et justement le réveil de ces forces.

02. Comment en êtes-vous venus à bout ?
Progressivement. Certains titres avaient déjà une vie dans l’au-delà des Fragments de la Nuit, comme Entre Ciel et Fer. Puis se sont ajoutées les créations avec voix comme La Ronde des Fées. C’est en fait une réunion de différentes créations, certaines sont extraites de bandes originales, d’autres naviguent encore dans les limbes de l’imaginaire comme Soleils Noirs pour Lune Blanche. Au final, ce sont 16 titres que le label Equilibrium a décidés de sortir sous ce joli digipack.

03. Quel est le cadre idéal pour en profiter pleinement ?
Un cadre nocturne, sans aucun doute. On allume quelques bougies où l’on verra danser les esprits de la nuit.

Main d'un fragment (par Morgan Flament)
Main d'un fragment (par Morgan Flament)
04. Que pourrait-on encore en dire ?
Musique du Crépuscule n’a pas d’appartenance de style et convient à tous les âges. C’est un véritable compagnon pour les âmes solitaires.

05. Pouvez-vous nous raconter une journée créative ?
Une nuit plutôt. Tout peut commencer par une mélodie de piano ou de violon, un riff, une suite d’accords magique. S’en suit alors une longue conversation musicale improvisée entre nous deux, que souvent nous enregistrons. Les notes évoluent, changent, s’enlacent entre celles du violon et du piano. Puis lorsque la "musique" apparaît, vient le temps de l’écriture des partitions, et de la création des autres parties du quintet.

06. Quel est le dernier cadeau que vous avez fait  ?
Un concert privé pour l’anniversaire de Dominique Le Lagadec, fils du défunt sculpteur Robert Le Lagadec qui nous a inspirés avec ses statues de fer Entre Ciel et Fer. C’était, il y a deux jours (3 août 2008, ndlr), au coin d’un feu nocturne dans la région de Cornouailles… en Bretagne.

Lieu d'enregistrement des Fragments (par Jean-Christophe Bouquin)
Lieu d'enregistrement des Fragments
(par Jean-Christophe Bouquin)
07. Pourquoi verseriez-vous des larmes ?
Ombeline : lors d’un concert de la Symphonie du Nouveau Monde de Anton Dvorak
Michel : en écoutant Fratres d’Arvo Pärt

Il y a des gens que vous aimez dans ce métier ?
Les réalisateurs avec lesquels nous avons travaillé et ceux qui nous accueillent dans leur jardin, leur salle de concert ou leur maison. Tous ceux qui nous aident à faire vivre Les Fragments de la Nuit et à diffuser cette musique.

09. Pouvez-vous nous parler d’un endroit où vous vous sentez bien ?
Dans le jardin des Divinités païennes à Fontenay-les-Briis (91), là où reposent les statues et l’âme de Robert Le Lagadec.

A découvrir
At the Drive-In - Relationship of Command
At the Drive-In - Relationship of Command
Mind the Step - 4 titres
Mind the Step - 4 titres
Artsonic - Interview
Artsonic - Interview