5.5/10Kyo - Le Chemin

/ Critique - écrit par Lestat, le 02/09/2003
Notre verdict : 5.5/10 - Moyennement moyen (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Durant ces quelques mois, passer à côté de Kyo aurait été difficile, chaque radio y allant de son petit matraquage. Fun Radio elle-même est sortie de sa programmation habituelle pour se fendre d'une Dernière Danse.
Kyo a eu une chance incroyable pour un jeune groupe de rock, celle de signer sur un gros label et de connaître la médiatisation qui s'en suit. Evidemment, ils en ont récolté une petite bouderie de la part des rockers purs et durs et surtout, une étiquette de groupe pour minettes.
Partant du principe qu'un groupe qui marche commercialement n'est pas foncièrement mauvais, j'ai donc arpenté ce fameux chemin. Après les 42 minutes d'écoute, le bilan est le suivant : gentillet. Pas désagréable, pas ce qui a été fait de pire, certes, mais gentillet. Pas beaucoup d'audace, 11 chansons qui ne sortent que rarement de leurs schémas. Limite ennuyeux.
Un coup d'oeil sur la biographie du groupe nous apprend une passion pour les groupes grunges tels que, je cite, Nirvana, Pearl Jam ou encore Soundgarden. Il y a de pires références, mais le problème c'est qu'elles ne transpirent pas. Au contraire, c'est davantage du côté de la Brit Pop que l'on trouverait les influences de Kyo, notamment du côté de chez Blur ou Oasis. En effet, un titre comme Comment te dire emprunte indéniablement quelques sonorités aux frères Gallagher.
Un peu d'Oasis, un peu de rock FM, quelques samples par-ci par-là, un peu de Saez aussi... Kyo ne semble pas avoir envie de jouer au poker et le résultat est là : déjà vu, déjà entendu. Un CD vite écouté qu'on écoutera sans doute qu'une fois. C'est dommage, car les textes font preuve d'une réelle qualité d'écriture. Si se taper Dernière Danse après l'avoir entendue tourner toute la sainte journée sur les ondes relève de l'exploit, on ne pourra passer à côté de l'indéniable poésie qui se dégage de la chanson. Chaque morceau est admirablement bien écrit (pour un jeune groupe j'entends) et on regrettera amèrement que musicalement ça ne suive pas. C'est assez plat, les rares envolées sont vite ramenées à des compositions plus classiques, et par moment, le chanteur part dans des notes lyriques qui se révèlent assez insupportables.

Kyo est une sorte de groupe adolescent, pas assez adulte pour être audacieux, mais moins gamin qu'il n'y paraît. Le talent est là, incontestablement, mais il ne transparaît pas. L'originalité hasardeuse laisse place aux références qui ont fait leurs preuves. On approuvera le choix, on le détestera...
Pour ma part, sans être un fruit pourri, Le Chemin n'est pas assez mûr. Laissons le mélange distiller jusqu'au deuxième album. Le vin de supermarché se transformera peut-être en vendange tardive...

PS : suite à la levée de boucliers d'une horde de fans en furie, je tiens ici à rectifier l'erreur : Le Chemin est bien le deuxième album de Kyo, et non le premier comme je le laissais entendre. Mea Culpa...

A découvrir
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises