8/10Kid Francescoli avec Julia

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 18/03/2015
Notre verdict : 8/10 - Merci Julia (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une journée pénible ? Un gamin qui fait des siennes à l'école ? Une espèce de ras-le-bol à cause d'un printemps qui ne semble jamais complètement s'enraciner ? Pas de problèmes, Kid Francescoli est là pour vous faire oublier tous ces mauvais moments et vous détendre avec une pop douce, délicate et lumineuse.

Une journée pénible ? Un gamin qui fait des siennes à l'école ? Une espèce de ras-le-bol à cause d'un printemps qui ne semble jamais complètement s'enraciner ? Pas de problèmes, Kid Franscecoli est là pour faire oublier tous ces mauvais moments et vous détendre avec une pop douce, délicate et lumineuse.

L'alchimie est presque parfaite au long des 10 titres qui constituent ce magnifique With Julia dont même la pochette, une femme blonde qui respire la quiétude, est calme et reposante. Évidemment on retiendra en premier lieu ces deux voix, splendides lianes qui se mêlent, s'entremêlent, s'entortillent et semblent pousser
DR. Julia de dos
vers le ciel à la recherche d'une luminosité bienveillante. Blow up est un exemple percutant du mélange réussi entre la voix masculine, légèrement grave et triste de Mathieu Houcine et celle, plus planante, de Julia Minkin. Sur My baby, cette deuxième voix devient encore plus entêtante et révèle une puissance maîtrisée avec un côté lorgnant vers CocoRosie. Il faut dire qu'on retrouve dans ce Kid Francescoli un peu des idées du duo de Noah's ark : cette pop en suspens qui berce et transporte mais aussi quelques influences hip-hop et electro comme sur l'instrumentale Prince Vince qui parvient à nous séduire même presque sans paroles. Oui ça commence à faire saliver pas mal. Cependant il faudrait ajouter à ce panel musical deux titres indispensables : Does she ? dont la batterie éthérée et hypnotique rappelle le célèbre Nightcall de Kavinsky issu de la BO de Drive, ainsi que Disco queen qui, comme son nom l'indique, s'en va trémousser du popotin sur les pistes de danse. Et pourtant même ce morceau parvient à s'extraire de ce courant abominable pour le revisiter et l'emmener sur un versant bien plus agréable.

Trente-huit minutes plus tard, l'album s'achève avec une belle déclaration d'amour de Julia envers Mathieu, avec un accent français à couper au couteau. Oui parce qu'en fait on ne vous l'avait pas dit mais cet album c'est aussi l'histoire d'un Français parti vivre à New-York, de sa rencontre avec Julia, de leur amour, de leur séparation et de cet album finalement écrit à quatre mains. Pour nous ces 38 minutes de massage cérébral auront surtout été d'un bonheur apaisant et relaxant. On en redemande.

Point fort : c'est encore plus doux et plus sucré que du miel

Point faible : L'instru Italia 90 est vraiment moche

La critique en 140 caractères : 38 minutes de massage cérébral musical

En écoute, Blow up

Kid Francescoli – With Julia

01. Blow up
02. My baby
03. Prince Vince
04. Boom boom #2
05. Does she ?
06. I don't know how
07. Mr know it all
08. Disco queen
09. Italia 90
10. Dirty blonde

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites