7/10Kid Bombardos - Turnin' wrong, d'la bombe

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 22/09/2011
Notre verdict : 7/10 - Ni-ni (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Contrairement à ce que le nom évoque, les Kid Bombardos ne sont ni un groupe sud-américain versé dans le ska, ni un groupe de punk anglais. Non, le groupe nous vient de la patrie de Noir Dez et Luke (Bordeaux pour toi qui ne suis pas bien au fond) et officient dans une pop-rock plus proche de The Coral
Les Kid Bombardos
ou des Strokes que de leurs voisins. Leur nom ? Il vient du surnom du grand-père boxeur des trois frères Martinelli (Vincent, Thomas et Simon) qui, avec David Loridan, forment Kid Bombardos. Après deux EP et une flopée de concert, des Eurocks aux Francos, du Printemps de Bourges à Garorock, ils sortent leur premier album (normal le plus vieux du groupe n'a que 24 ans!), Turnin' wrong.

Ni-ni

À l'écoute, Turning' wrong est un album qui s'écoute comme on boit du petit lait :doux et frais, il coule dans les oreilles comme la blanche substance coule dans la gorge. L'album, aux accents de Coldplay (The night the light) ou des Strokes (Wake up), est sans aucune aspérité ; l'auditeur ne saute jamais sur sa chaise en s'exclamant « cette chanson est une tuerie », ni ne se morfond sur cette même chaise en maudissant les Dieux de la musique. On imagine le choix cornélien pour sortir un premier clip parmi autant de bonnes chansons, et c'est
Encore eux !
finalement I round the bend au refrain accrocheur qui a eu cet honneur. Personnellement nous aurions mis le coup de projecteur sur la sympathique et sautillante Sundays, véritablement entraînante. Mais encore une fois chacun des 12 titres est une petite réussite où tout est parfait, des instruments qui sonnent au diapason et de la voix très musicale avec un brin de rugosité à la production précise.


Pas si rapides que cela

La seule énigme finalement dans ce premier album de Kid Bombardos est le choix d'insister dans leur bio sur leur façon de jouer vite, allant même citer la devise de James Dean « Il faut vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre. » Car la vitesse est loin, très loin d'être la sensation qui l'emporte sur Turnin' wrong. Il n'y a rien de mal à croiser le rock américain et la pop anglaise et de laisser la douceur l'emporter aussi bien sur les rares éclats que les petits touches reggae ou west rock. Assumez !

Kid Bombardos – Turnin' wrong

01. Wake up
02. Sundays
03. The loneliest
04. A honest man
05. I round the bend
06. The night the light
07. I'm gonna try
08. Train of love
09. Running for time
10. A friend is gone
11. Pig sty
12. Turnin' wrong

A découvrir
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes