9/10Keith Kouna, un coup de cœur du Québec

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 15/05/2014
Notre verdict : 9/10 - Keith Kaméhaméha (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Parfois il suffit de 5 titres pour tomber amoureux, amoureux d'une voix, d'une musique, d'une atmosphère. Chronique de 5 petits titres qui sont des géants.

La Belle Province, patrie de nos cousins à l'accent à couper au couteau, sauf quand ces cousins sont des cousines et qu'elles viennent gueuler dans nos oreilles ou simplement y murmurer comme Cœur de pirate. Aujourd'hui nous vous présentons un digne représentant musical de nos voisins d'outre-Atlantique, Keith Kouna. Un nom que l'on connaît peu en France mais un nom qui devrait faire son petit chemin si son futur album est au niveau du très bon EP que nous avons écouté et découvert avec étonnement.

Avec étonnement parce que, pour une fois, l'accent québécois est omniprésent dans la vingtaine de minutes que durent ces 5 titres. Personnellement je me suis toujours demandé comment Céline Dion, pour ne citer que la plus connue, pouvait perdre aussi facilement cet accent quand elle chantait. Keith Kouna, soit ne le veut pas, soit ne le peut pas. Et l'accent devient ainsi une marque de fabrique, une originalité empreinte d'authenticité qui se sent dans le vocabulaire utilisé qui, lui aussi, fleure bon le Québec.


DR.

Cette authenticité se retrouve de la même façon dans la musique de Keith Kouna que l'on ne peut pas éviter de rapprocher de la nostalgie et de la mélancolie portée par chez nous par un Renaud désormais aux abonnés absents, à la seule différence qu'il s'agirait d'un Renaud qui a découvert le rock, le vrai, le pur, le dur à la limite du punk. En conséquence, le grand écart est gigantesque entre un Labrador qui pleure du piano dépressif par tous ses pores et un La fille qui appuie sur les cordes et les fûts pour un hymne envoyé à 100 à l'heure. Deux titres très différents mais tous deux très bons.

Les EP sont en général un appel à découvrir le reste de l'œuvre des artistes. Celui-ci ne fait pas exception à la règle. Ça tombe bien, le bonhomme vient de sortir un album, Le voyage d'hiver, et sera un peu partout en France entre mai et juillet et notamment à Paris vendredi et samedi.

Point fort : le magnifique titre Labrador

Point faible : ce n'est qu'un EP

En écoute Napalm

Keith Kouna - EP

01. Napalm
02. La fille
03. Batiscan
04. Déo
05. Labrador

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites