9.5/10Karlit & Kabok - Musik d'ascenseur pour kages d'escalier

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 09/10/2008
Notre verdict : 9.5/10 - Krim sonore (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 8 réactions

Encore une belle découverte chez Jarring Effects avec ces rejetons de Svinkels et Stupeflip et donc nourris au gros son qui claque.

Pélussin, petite bourgade ligérienne de 3500 âmes au pied du Krêt de l'Oeillon (plus de 1300 mètres tout de même !). Franchement kampagnarde, située en pleine koeur du Parc Régional du Pilat, elle est principalement connue pour ses pommes, son Pavé d'Affinois et son château de Virieu. Un village comme il y en a des centaines et des milliers en France. Une ville où il fait bon vivre, où l'été les grillons krissent dans l'air chaud tandis ke les habitants se terrent dans leur maison, au frais. Seul le film Effroyables Jardins avait troublé, un temps, la kiétude de Pélussin. Kand, tout à koup, dans le plus grand des sekret...

Stupéflippant

J'ai pas d'sous
J'ai pas d'sous
Surgissent deux meks en kagoules, komplètement déjantés, karrément décérébrés. Des meks ki éruktent, ki krachent dans un mikro ki krépite, les instru dékapitent, et komme ils disent, des textes à base de mots avec des mots à base des lettres. Karlit & Kabok ont, komme Kamini, vu sûrement plus de vaches ke de béton. Mais, par kontre, ils n'ont pas oublié d'ékouter Stupeflip, tant ces derniers semblent avoir servi de pères spirituels à ces deux malades du son. Pas vraimentdu rekopiage, même si RienàAttendre est un éko à Je fume pu d'shit, avec son rythme lent et son atmosphère embrumée de fumeur de joints. Le skeud est un kondensé de basses ki klakent, de guitares ki grésillent dans les amplis et de synthés pourris à peine kapables de blips dignes d'une GameBoy. Sans oublier des samples répétitifs qui restent dans le krâne. Au final, un mélange de punk, de hip-hop et d'elektro ki fait du bien aux oreilles, mais ki krame les jambes komme du kérosène.

C'est pas de la Karotte

La moustafette
La moustafette
Niveau lyriks, la filiation de Stupeflip est enkore plus klaire. Délibérément débiles, radikalement marrants, Karlit & Kabok nous offrent des paroles, pas franchement politikement correktes, plutôt du genre à klaker sur des airs krades. LaMoustafette, hymne dédié à ces moustachus dans une estafette, n'est k'un immense foutoir bordélik. « Ki est kompréhensif komme un feu rouge ? C'est la Moustafette. » J'aiPasD'Sous est l'histoire d'un mek dont « le komte en bank pisse le sang » et dont « la voiture avance kan ya du vent ». Difficile de résister à citer le groupe in extenso. Enkore kelkes unes pour le plaisir : « C'est ma femme, faut ke j'la ramène, faut pas k'elle rate Plus belle la vie sinon elle va m'pourrir la mienne », « Un mek ki sakkageait ses playmobils, k'a pas échappé au nuage de Tchernobyl. ». On le voit, ça tape au dessous de la ceinture, ça agresse les oreilles kom un koncentré d'une génération gavée de télé, de jeux vidéos et de musik ki kogne. Une musik surtout terriblement, effikace teknikement irréprochable et karrément bandante. A tel poin k'on a juste envie de krier avec eux qu'on est prêt pour un grand GengBeng musikal.

Musik d'ascenseur pour kages d'escalier est un foutoir débile punk/hip-hop, ki fleure bon le n'importe koi érigé en système, ki magnifie la glandouille, ki sent l'alkool et la drogue. « Ca y est, c'est le week-end, fais péter la Heineken ! » Une bien belle dékouverte.

Karlit & Kabok - Musik d'ascenseur pour kages d'escalier

01. Karlit & Kabok
02. LaMoustafette
03. J'aiPasD'Sous
04. GengBeng
05. WeekEnd
06. C'estPasD'LaKarotte
07. OnEstPasMarrant
08. RienàAttendre
09. CéMaFam
10. Korky
11. Party
12. UnMek...

A découvrir
Stupeflip - Stupeflip
Stupeflip - Stupeflip
Urban Peace
Urban Peace
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa