8.5/10Juzzie Smith - Happy daze

/ Critique - écrit par sdark, le 31/03/2012
Notre verdict : 8.5/10 - Les jours heureux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Pour ceux qui en auraient marre de la vague électro-pop-rock qui envahit nos médias, je vous invite à vous intéresser à ce qui se passe de l’autre côté du globe, en Australie. Il y a au pays des kangourous une scène blues-rock assez roots tout à fait remarquable. L’un des chefs de file, John Butler, rencontre un certain succès dans l’hexagone et ce, malgré un dernier album à gerber. Car avant l’infâme bouillie commerciale qu’est April uprising, John Butler avait sorti d’excellents albums, où son exceptionnel talent guitaristique procure un réel plaisir auditif. Cela dès le premier album John Butler, puis dans les suivants sous forme de trio, Three et même Sunrise over sea. Un autre sujet qui commence à avoir une petite renommée chez nous est Xavier Rudd. Ce formidable multi-instrumentaliste (guitare-harmonica-didgeridoo-percussions) propose une musique plus roots encore que John Butler, avec des sonorités qui rappellent son pays d’origine et là encore, un jeu de guitare remarquable. Food in the belly, White moth et Dark shades of blue sont trois de sublimes albums
sortis par l’homme-orchestre, le dernier cité étant un peu plus sombre que les autres. Quel kiff d’écouter Footprint sur l’album White moth ! Arrive ensuite l’artiste auquel on va s’intéresser ici, à savoir Juzzie Smith. Ce dernier est aussi un multi-intrumentaliste à la manière de Xavier Rudd, mais beaucoup moins connu en France. D’ailleurs il est (quasi) impossible de trouver ses albums dans
nos points de vente habituels. Pour les posséder, pas d’autre solution que de les commander sur le web. Mais ça en vaut vraiment la peine, tant une fois de plus, le plaisir est au rendez-vous. Certes un peu moins sur le dernier album, plus conventionnel, mais incontestablement sur Good vibes et surtout Happy daze.

Happy daze

On retrouve donc Mr Smith sur ce dernier où il manie avec talent guitare slide, didgeridoo et harmonica (son instrument de prédilection), nous proposant une succession de titres dans un style country-folk-rock loin d’être désagréable. Notamment Good music, Do right, Family, Gum tree ou l’entraînante Blow, qui
Il tape sur des bambous et c'est n°1
donne une sacrée pêche. Il y a aussi de douces ballades incroyablement apaisantes, telles que Little journey, Weather et Living together, voire émouvantes à l’instar de Mother, chanson en hommage à sa maman. Tout cela sonne réellement comme une invitation au voyage, et notamment les quelques titres quasi-uniquement instrumentaux, Travelling, Bluesberry jam, Happy daze et Indilia. On se croirait presque en plein bush à partir chasser l’alligator avec notre ami Crocodile Dundee (les fans des années 80 se reconnaîtront). Autre point commun entre Juzzie Smith et les artistes cités plus haut, en dehors de leur style de musique, est la profonde humanité que l’on retrouve dans leurs textes, à base de paix dans le monde et de « sauvons la planète, notre mère à tous ». Alors c’est sûr qu’on peut préférer l’ambiance « no future » du punk, que le côté Peace and Love ou Greenpeace, ça peut paraître gnangnan, mais en l’occurrence, ça possède le mérite d’être terriblement relaxant. Pour décompresser, il n’y a pas beaucoup mieux et un peu d’optimisme n’a jamais tué personne. Alors attrapez vos passeports et préparez vous à un voyage direct pour l’Australie, dont vous reviendrez, certainement, regaillardis.

 

Juzzie Smith - Happy daze

01. Little journey
02. Good music
03. Blow
04. Weather
05. Do right
06. Travelling
07. Family
08. Living together
09. Indilia
10. Gum tree
11. Bluesberry jam
12. Mother
13. Living in Australia
14. Happy daze

 

En écoute, Indilia :

A découvrir
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale
Dido - No Angel
Dido - No Angel
Urban Peace
Urban Peace