5.5/10Jóhann Jóhannsson - Virðulegu Forsetar

/ Critique - écrit par wqw..., le 01/01/2007
Notre verdict : 5.5/10 - Trop longue balade nordique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Une réelle qualité de son mais on aurait pu sans aucun doute se contenter d'un envoûtant EP... Dommage !

Son dernier album nous avait complètement laissés sous le charme. Englabörn naviguait entre les oeuvres de Michael Nyman et de Joe Hisaishi avec le même talent. Mais Jóhann Jóhannsson n'aime pas les redites. Lui qui sévit dans différents projets, notamment au sein d'Apparat Organ Quartet, revient avec un album qui pourra en dérouter certains.

En effet, conçue comme une oeuvre en quatre parties, Virðulegu Forsetar est une longue errance nordique. Des vents synthétiques balaient les plaines enneigées, le soleil se lève à peine et des cuivres s'élèvent comme dans des Chariots de Feu d'un certain... Vangelis puis se développent comme s'étirant d'un réveil profond, tiré des rêves d'un Sigur Rós.

Des arrangements fantômes électroniques apparaissent tels des flocons saupoudrés de très hauts, par quelques cloches angéliques, et caressés par un glockenspiel délicat... Malheureusement Jóhann Jóhannsson se perd un peu en route, repassant plusieurs fois par les mêmes chemins... sans doute un peu trop.

Le DVD fournit en sus, ne permettra pas d'avantage de s'échapper de ce labyrinthe, puisqu'il ne propose qu'une image fixe, un oiseau sur un fil électrique, mais avec un son en 5.1. Une réelle qualité de son mais on aurait pu sans aucun doute se contenter d'un envoûtant EP... Dommage !

 

Jóhann Jóhannsson - Virðulegu Forsetar
01. Virðulegu Forsetar, Pt. 1
02. Virðulegu Forsetar, Pt. 2
03. Virðulegu Forsetar, Pt. 3
04. Virðulegu Forsetar, Pt. 4

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
Dido - No Angel
Dido - No Angel