5.5/10Joey Calderazzo - Haiku

/ Critique - écrit par wqw..., le 13/11/2006
Notre verdict : 5.5/10 - Un haiku un peu long... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Confirmant son titre paradoxal, Joey Calderazzo réalise un album certes agréable, mais qui malheureusement ne donne pas forcément envie d'en savoir plus.

Attention, ne vous fiez pas à cette horrible pochette digne d'un album de Richard Clayderman car Joey Calderazzo, même s'il pratique le même instrument, ne joue surtout pas sur le même registre. En effet celui-ci est réputé pour son énergie et sa générosité de jeu notamment au côté de Branford Marsalis ou de Michael Brecker. Le voici pourtant en solo pour son premier album.

C'est d'ailleurs un paradoxe d'appeler Haiku son album alors que le bonhomme fait rarement dans l'épure et la sobriété, chargeant ses lignes au maximum. C'est donc non sans une certaine curiosité que l'on s'y aventure.

Surfant sur la vague du jazz "romantique" ou "introspectif", celui-ci tente de jouer avec nos émotions et parvient parfois mais on peut sans doute s'interroger sur les intentions du pianiste. Si on ne va pas remettre en cause sa sincérité, l'ensemble sonne un peu trop propre et se perd dans les longueurs plutôt que d'aller à l'essentiel.

Confirmant son titre paradoxal, Joey Calderazzo réalise un album certes agréable, mais qui malheureusement ne donne pas forcément envie d'en savoir plus. Mieux vaut sans doute le retrouver au sein du Branford Marsalis Quartet sur le récent Eternal.


Joey Calderazzo - Haiku
01. Bri's Dance
02. Haiku
03. Legend of Dan
04. Chopin
05. Just One of Those Things
06. Dienda
07. Thousand Autumns
08. Dancin' for Singles
09. My One and Only Love
10. Bri's Dance (Revisited)

A découvrir
Rhapsody
Rhapsody
Blink-182 - Enema of the State
Blink-182 - Enema of the State
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises