7.5/10Jaroussky (Philippe) - Carestini : The Story of a Castrato

/ Critique - écrit par wqw..., le 13/07/2008
Notre verdict : 7.5/10 - Nevermind The Bollocks! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Philippe Jaroussky en mettant en avant la carrière de Carestini souligne un peu plus la qualité instrumentale de sa voix : couleurs chaudes, sensuelles, une pureté et une grande clarté de diction...

Le XVIIIème siècle a vu dans le domaine de la musique classique, l’apogée des castrats, véritables stars de ce temps, phénomène de l’opéra baroque dont il est encore difficile aujourd'hui de juger de l’ampleur. Objet d’adoration, objet de fantasme, on se précipite dans les théâtres pour se laisser défaillir sous les variations de ces voix uniques, étranges, sensuelles, amorales…

Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
Si la vie romancée de Carlo Broschi, dit Farinelli a été immortalisée au cinéma en 1994 par Gérard Corbiau, c’est pourtant bien Giovanni Carestini (1705-1760) qui est considéré par Haendel et Hasse comme le meilleur chanteur de cette époque, liant à la fois virtuosité et un grand sens de l'élégance dans l'ornementation. Ce dernier ira jusqu’à déclarer « Qui n’a jamais entendu chanter Carestini ignore ce qu’est l’absolue perfection du chant. »

C’est le cardinal Augustin III Cusani qui lui accordant sa protection lui permit au cours des années 1710 de s’ouvrir les portes de Milan, et part la même celles qui le conduiront de succès en triomphes, Rome, Naples puis la plupart des capitales européennes, construisant ainsi la légende Carestini. Moins technique que Farinelli, il n’en demeure pas moins un grand passeur d’émotions, un acteur qui ne ménage pas son engagement.

C’est donc à cette figure emblématique que Philippe Jaroussky rend aujourd'hui hommage à travers une sélection d’œuvres, notamment d’inédites, relativement Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
virtuoses et généralement créées à l’attention du castrat italien. Ce contre-ténor qui a débuté en compagnie de Gérard Lesne et qui depuis est régulièrement salué par la critique et un public de plus en plus nombreux, dévoile ici toute la subtilité de son art épaulé par Le Concert d’Astrée, ensemble dirigé par Emmanuelle Haïm, véritable rénovatrice de l’interprétation baroque.

Philippe Jaroussky en mettant en avant la carrière de Carestini souligne un peu plus la qualité instrumentale de sa voix qui le distingue aujourd'hui d’une grande partie des autres contre-ténors, des couleurs chaudes, sensuelles, mais également une pureté et une grande clarté de diction, mais qui manque peut-être ci et là de cette expressivité censée caractériser le castrat italien. 

Outre la qualité d’interprétation, on peut souligner le soit tout particulier apporter à cette édition dans la qualité des textes de présentation de ces œuvres et de la vie de Giovanni Carestini, agrémentés de reproductions d’époque, etc.

 

Philippe Jaroussky - Carestini : The Story of a Castrato
---------------------------------------------------------------------------
Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
Philippe Jaroussky (par Ribes & Vo Van Tao)
Nicola Porpora 1686-1768
01. Siface: Tu che d’ardir m’accendi

Giovanni Maria Capelli 1648-1726
02. I fratelli riconosciutu: Ciel nemico

George Friedrich Handel 1685-1759
03. Arianna in Creta: Qui ti sfido
04. Ariodante: Scherza, infida
05. Alcina: Sta nell’Ircana
06. Mi lusinga

Leonardo Leo 1694-1744
07. Farnace: Se mi dai morte

Johann Adolf Hasse 1699-1783
08. La clemenza de Tito: Se mai senti
09. Vo disperato a morte

Christoph Willibald von Gluck 1714-1787
10. Demofoonte: Sperai vicino il lido

Carl Heinrich Graun 1704-1759
11. Orfeo: Moi bel nume
12. In mirar la mia sventura

A découvrir
Dolly - Plein Air
Dolly - Plein Air
Indochine - Paradize
Indochine - Paradize
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois