Football et musique 1/6 : les hymnes officiels de la Coupe du Monde

/ Actualité - écrit par nazonfly (), le 19/06/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

La Coupe du Monde a commencé. Et avec elle les hymnes. Retour sur plus de quarante ans de tubes...

La Coupe du Monde est un événement planétaire, un de ces rares événements qui transcendent toutes les cultures, qui intéressent les peuples du Japon à la Côte d'Ivoire, de l'Iran à la Suède. Du coup il fallait qu'à un moment ou à un autre un sadique décide de mettre un hymne officiel, histoire de vendre des disques parce que bon c'est pas parce que la Fédération Internationale de Football est une association sans but lucratif qu'elle ne peut pas se faire du blé !

Le premier hymne de la Coupe du Monde, selon Wikipedia, aurait vu le jour lors de la World Cup au Chili en 1962. Une pure chanson rock'n'roll en espagnol et cependant entraînante. Voici donc El rock del Mundial des Los Ramblers. Au moins avec un titre comme celui-ci on sait directement où on se situe.

Ce qui n'est pas franchement le cas de World Cup Willie de Lonnie Donegan sachant qu'un willy c'est quand même un zizi. Musicalement c'est beaucoup plus douteux avec un côté fanfare et chanson à boire des plus dispensables. Remarquez c'était peut-être normal pour la World Cup en Angleterre.

Retour en Amérique du Sud en 1970, l'espagnol reprend la main. Fútbol México 70 a le mérite de nous apprendre comme se dit 70 dans la langue de Cuauhtémoc Blanco.

Pour l'Allemagne en 1974 c'est une Polonaise qui s'y colle. On a du mal à voir pourquoi mais les voix des dieux du football sont impénétrables. Maryla Rodowicz réussit quand même à placer le Fussball allemand en fin de chanson au milieu des très soûlants « Futbol, futbol » qui tournent en boucle.

1978. Une sympathique Coupe du Monde disputée chez le dictateur Videla avec une chanson martiale (c'est d'ailleurs une marche) sous la houlette de Ennio Morricone. Pas de paroles malheureusement mais on aurait bien vu une ode à la junte militaire.

Suivant l'exemple du Mexique, l'Espagne n'oublie pas d'indiquer l'année de la Coupe dans sa chanson officielle. C'est Placido Domingo qui s'y colle en chantant sur un air mi-corrida, mi-opérette. Comme en Angleterre, on sait d'amblée dans quel pays on est. Genre au cas où il y ait des gens qui se soient égarés, ils entendent l'hymne et se disent : "ah la Corrida, c'est en Espagne".

Le Mexique organise de nouveau la Coupe du Monde, la musique latino est de mise. Parce que vous voyez la musique latino, c'est la fête, la chaleur, la joie, la Coupe du Monde quoi. Oh et l'interprète s'appelle Arrow et la chanson Hot hot hot. Un Hot par Coupe du Monde organisée au Mexique.

Le bon goût des années 90. Des couleurs partout, des effets visuels douteux, de la musique pourrave (combiner de la chanson italienne plus de l'hymne officiel, on ne pouvait décemment rien en tirer de bon), voici Un'estate Italiana de Gianna Nannini et Edoardo Bennato. Étonnant qu'elle n'ait pas plus marché.

On ne voudrait pas tomber dans le cliché mais quel autre pays que les États-Unis pourrait sortir une chanson qui s'appelle Gloryland. Avec le plan obligatoire sur le drapeau américain dès l'entrée du clip. Au secours quoi. Musicalement on dirait du Elton John. Et ce n'est pas franchement un compliment. Merci Daryl Hall and Sounds of Blackness...

1998. La Coupe du Monde dans notre beau pays. Connu pour ses vins, ses fromages, son cinéma, sa musiq… ah non pas la musique désolé. C'est aussi la première fois qu'il y a une chanson officielle ET un hymne officiel. La double peine alors que l'intègre Sepp Blatter vient d'arriver à la tête de la FIFA. Deux fois plus de chansons, deux fois plus de chances de gagner du pognon ! L'hymne officiel, La cour des grands, est chanté par Youssou N'Dour et Axelle Red et la chanson, La copa de la vida, par Ricky Martin. Vu qu'on a eu bien assez de machins latinos, on vous présente l'hymne.

Quatre ans plus tard, double organisation avec la Corée (du Sud, pas celle du Nord hein faut pas déconner) et le Japon. De la musique coréenne et japonaise ? Non surtout pas ! Vangelis se fait l'hymne avec Anthem (de la bonne musique qui fait boom boom) et Anastacia fait elle aussi un hommage à Charles Trenet avec Boom. De toute façon les amateurs de foot savent que cette Coupe du Monde n'a jamais existé.

Même si l'heure est à l'internationalisation, l'Allemagne en 2006 parvient à placer un de ses représentants dans la chanson officielle : Herbert Grönemeyer rejoint Amadou et Mariam sur Zeit, dass sich was dreht. Il Divo et Toni Braxton chantent l'hymne The time of our lives.

En 2010, on retiendra l'affaire du bus mais surtout le Waka waka de Shakira, dont le refrain est repris d'une chanson africaine. La belle Colombienne éclipsera R. Kelly et son Sign of victory. On répare cet affront. Pas sûr qu'on aurait dû...

Et puis nous y voilà. 2014. Avec encore plus de musiques officielles. Carlos Santana, Wyclef, Avicii et Alexandre Pires chantent l'hymne officiel. Mais Shakira sort elle aussi un titre appelé Dare (La la la) (oui c'est un nom à la con). Du coup il y a un deuxième hymne officiel ! C'est fou. La chanson officielle elle se nomme We are one (ole ola) (encore un nom sympathique) et est interprétée par Pitbull et Jenifer Lopez et Jenifer Lopez (ah, on me dit dans l'oreillette que ce n'est pas une clone de J-Lo mais une chanteuse brésilien Claudia Leitte). Désormais la mascotte a aussi son hymne car à la FIFA on ne craint pas le ridicule. Voici Tatu bom de bola de Arlindo Cruz.

Vivement la prochaine Coupe du Monde n'est-ce pas ? Peut-être qu'on aura trois hymnes officiels, deux chansons officielles, une chanson pour la mascotte, une chanson pour le ballon et une autre pour l'omnipotent président ?

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites