8/10HushPuppies - The Trap

/ Critique - écrit par Danorah, le 03/12/2005
Notre verdict : 8/10 - Miam ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Une bouffée d'air frais, qui fait plaisir aux oreilles et redonne la pêche à qui pourrait l'avoir momentanément égarée... Vivifiant !

Une fois n'est pas coutume, commençons par une définition. Voici ce que nous propose le Robert & Collins : « Hush puppy (US culin.) : espèce de beignet » Gageons qu'il ne s'agit pas d'une insulte mais bien d'une spécialité culinaire américaine... Mais pourquoi un groupe de rock français se serait-il affublé d'un nom de beignet américain ? Mystère et boule de gomme. Toujours est-il que la mayonnaise prend à merveille sur ce premier album plutôt inspiré.

The Trap, puisque c'est ainsi qu'il est intitulé, se compose de treize titres plutôt courts, mais pour le moins percutants. Profitant du revival qui s'est emparé de la scène rock européenne et évoluant avec allégresse dans un glam rock savoureux, à la fois brut de décoffrage et bénéficiant d'arrangements assaisonnés à point, la musique de Hushpuppies ne semble connaître que peu de limites : si l'identité du groupe est bien identifiable, on aura le plaisir de trouver sur cet album autant de très belles ballades que de morceaux rock énervés, saupoudrés d'une touche de psychédélisme qui lie agréablement l'ensemble.

Côté pile, on trouvera des titres comme 1975, doté d'une outro totalement planante et hallucinée, You're Gonna Say Yeah, que l'on ne peut s'empêcher de reprendre à tue-tête, ou encore le morceau le plus réussi de l'album, Pale Blue Eyes, absolument imparable. Son un peu crade, juste ce qu'il faut, refrain galvanisant, rythmique martelée, un régal pour les oreilles. Dans le même ordre d'idées, Single porte très bien son nom, puisqu'il pourrait faire figure de second single de l'album, grâce à un refrain également irrésistible. Les refrains sont d'ailleurs les passages les plus soignés dans chaque titre, parfois au détriment des couplets, mais qu'importe, la plupart des titres passent comme des tornades et ne vous laissent pas le temps de dire ouf qu'ils ont déjà tout balayé sur leur passage. Un concentré d'énergie porté par une élégance et un goût suffisants pour ne pas sombrer dans le vulgaire ou la répétitivité. La voix, pas vraiment originale mais utilisée à bon escient (dans Marthelot ‘N' Clavencine notamment), n'est certainement pas étrangère à cette réussite, pas plus que le talent des musiciens (mention spéciale pour la rythmique basse/batterie, qui tiennent admirablement la route.)

Côté face, les chansons plus calmes ne déméritent pas : caracole en tête la très jolie Comptine au rythme quasi hypnotique, et au refrain encore une fois parfaitement réussi, sur une note un peu plus mélancolique d'un goût exquis. You And Me, malgré quelques passages à la justesse approximative, séduit par son ambiance générale, et Automatic 6, qui pourrait écoper du même reproche concernant la justesse, ne laisse néanmoins pas indifférent, grâce à un sens mélodique toujours aussi présent. Le rythme peut-être un peu trop convenu de Sorry So ne parvient au contraire pas vraiment à convaincre. Une petite déception qui s'efface rapidement au vu de l'impertinence de titres comme Packt Like Sardines In A Crush Tin Box, sautillant et brouillon à souhait. Le groupe s'essaie également à une composition plus longue, plus progressive et psychédélique, nommée à juste titre Bassautobahn ; le résultat est loin d'être rébarbatif, et s'il ne comporte pas des mélodies aussi « tape à l'oreille » qu'un Pale Blue Eyes ou un Single, ce n'est que pour mieux mettre en valeur de très belles parties instrumentales. Quant à The Trap... Je vous laisse découvrir de quoi il s'agit. (Le titre devrait ici encore vous mettre sur la voie...)

Si une oreille attentive pourra identifier sans trop de problèmes le petit accent « frenchie » du chanteur, il faut avouer que les cinq Français (car oui, ils sont français !) ont bien su cacher leur jeu derrière une apparence et un style plus proches de ceux de nos voisins d'Outre-manche que de ce qui se fait habituellement par chez nous... et c'est tant mieux. HushPuppies nous fait part avec The Trap d'une bouffée d'air frais, qui fait plaisir aux oreilles et redonne la pêche à qui pourrait l'avoir momentanément égarée... Vivifiant !


HushPuppies - The Trap
01. 1975
02. Packt Up Like Sardines In A Crushtin Box
03. You'Re Gonna Say Yeah !
04. Marthelot 'N' Clavecine
05. Pale Blue Eyes
06. Comptine
07. Bassautobahn
08. Alice In Wonderland
09. Single
10. You And Me
11. The Trap
12. Silence
13. Automatic 6

A découvrir
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Marilyn Manson
Marilyn Manson
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf