Holy Fuck + !!! - Concert au Trabendo - Paris - 06/11/2007

/ Compte-rendu de concert - écrit par arth, le 26/11/2007

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

Ce qui fait le succès de !!! c'est ce droit à la relâche, ce droit aux plaisirs légèrement érotiques d'un concert de funk avec un James Brown de Sacramento aux bouclettes chatain clair.

En préambule sauvage du festival des Inrocks, cette soirée réunissant !!! et Holy Fuck s'annoncait comme l'échauffement physique des chevilles, du bassin et des cervicales avant de passer aux Happy Mondays et autres The Gossip. De plus en plus la mode est au dancefloor. Le rock, les pogos, le cuir sont délaissés pour des attitudes plus cools, plus funkys, plus colorées. !!! est le phénomène "dance punk" depuis deux ou trois ans. Un groupe avec le chaloupé de la dance et la fureur du punk, pour rester coller à la définition. Après le départ de John Pugh, un des membres les plus charismatiques du groupe, la question se posait : le dance punk est-il mort?
Aussi radicale qu'un facteur communiste hein.

Holy Fuck
Holy Fuck
Holy Fuck ! Première partie de soirée. Deux types face à face. Entre eux deux tables recouvertes de machines. Un batteur et un bassiste en retrait.
Configuration spéciale pour musique spéciale. Holy Fuck est un groupe expérimental, dance et psychédélique. Cette présentation suffit à expliquer le problème de leur set : personne dans la salle ne s'attendait à ça et donc personne n'était chaud pour voyager, et danser, accessoirement.
Sur scène rien à dire, impeccable, quelques erreurs humaines rendent le tout encore plus attachant, ils jouent forts, un peu entre eux. Mais rien à redire si ce n'est l'envie de les revoir jouer dans un festival d'été vers 3h du matin.


!!!
!!!
Petit repos petite bière. Les zigotos de !!! débarquent et là je comprends le truc. Ne les ayant jamais vu sur scène auparavant, je réalise pourquoi on parle de dance et de punk, réellement. Nic, frontman, est une sorte de Diana Ross des 00's sous 220v et très très tenté de faire l'amour avec le premier rang. Il bouge comme une sex machine, enchaine chant et danse sans aucune limite. C'est lui l'attraction du spectacle. Je me frotte contre un rideau, je me frotte contre cette fille, je me frotte sur le plancher de la scène, je vais faire un tour dans le public parce que la brune là bas me plait. Le groupe improvise, allonge les morceaux, va puiser l'énergie brute du public qui jubile. Des versions longues enivrantes. Ca rappelle les Talking Heads, LCD Soundsystem ; pas étonnant que le groupe ait signé sur Warp pour sortir Myth Takes cette année.

Le concert m'apparut comme un éxutoire pour beaucoup de parisiens en ce début d'hiver. Un peu de dilatation dans cette période de contraction. Ce qui fait le succès de !!! c'est ce droit à la relâche, ce droit aux plaisirs légèrement érotiques d'un concert de funk avec un James Brown de Sacramento aux bouclettes chatain clair qui en excitèrent plus d'une, pour sûr.


Plus de photographies de ce concert ici et .

A découvrir
Billy Ze Kick - Billy Ze Kick et les Gamins en folie
Billy Ze Kick - Billy Ze Kick et les Gamins en folie
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Marilyn Manson
Marilyn Manson