7/10High Tone vs Brain Damage, ça remue les méninges

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 03/04/2012
Notre verdict : 7/10 - Dommages collatéraux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Quand deux poids lourds du label Jarring Effects se rencontrent, ça ne peut évidemment donner que du bon. High Damage, fusion entre High Tone et Brain Damage, est de ces albums qui emportent l'electro-dub à travers le monde, de la Jamaïque à l'Extrême Orient. Varié tout en restant homogène, tour à tour planant, hypnotisant ou dansant, High Damage est un projet sur lequel il faut, au moins, poser une oreille.

On ne présente plus franchement High Tone qui, depuis 15 ans, multiplie les albums et les concerts dans toute la France. En parallèle de sa propre carrière, le groupe mène, depuis 2002, une autre vie faite de collaborations avec les autres membres de Jarring Effects. On a ainsi pu voir la sortie de Kaltone (High Tone et Kaly Live Dub), Highvisators (avec Improvisators Dub), Wangtone (avec Wang Leï) et Zentone (avec Zenzile). High Damage n'est donc qu'une nouvelle étape dans un cycle bien entamé qui assoit encore plus l'histoire associative de Jarring Effects.

High Tone vs Brain Damage

Sans surprise High Damage se situe principalement dans la veine electro-dub qui a fait la renommée du groupe et du label : les grosses basses et la caisse
DR. Olivie Hoffschir
claire sont bien présentes (The dawn), les samples ne sont pas en reste (I did my time) de même que les échos sur la voix (Dub on, tune in and drop out), les scratchs (The dusk) ou les reverbs (Brain tone). Mais le duo sait aussi ajouter ce petit plus qui fait la différence, même si on est quand même depuis longtemps habitué à ce que le dub s'acoquine avec d'autres musiques. On croise ainsi quelques voix arabisantes sur The dawn, deux trois sons indiens sur Stereovision, une forte composante asiatique (chinoise ? Japonaise?) sur l'effrayante Nuclear ambush. High Damage va même jusqu'à flirter avec les racines même du dub sur Shake up qui exhale du reggae par tous les pores. Un vaste tour d'horizon qui se complète par deux-trois trouvailles intéressantes : Dub on tune in and drop out délaisse ainsi un instant le groove du reste de l'album pour développer un aspect plus dansant, presque dubstep tandis que The midday sun sonnerait plutôt comme la rencontre entre une noise industrielle et de la musique psychédélisme.

Mais que l'on soit bien clair, High Damage ne fait pas de la noise, ni du reggae, le dub est omniprésent, à chaque minute, chaque seconde de cette longue galette de près d'une heure. Le reste n'est qu'habillage, certes plutôt bien senti, mais habillage tout de même d'une base claire et bien définie. Ainsi High damage n'est pas une révolution mais un bon album d'electro-dub.

High tone meets Brain damage – High damage

01. The dawn
02. Stereovision
03. Brain tone
04. Shake up
05. I did my time
06. The midday sun
07. Nuclear ambush
08. Dub on tune in and drop out
09. ZZZ
10. Watching you
11. The dusk

A découvrir
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank