5.5/10Help She Can't Swim - The Death of Nightlife

/ Critique - écrit par juro, le 03/06/2007
Notre verdict : 5.5/10 - Rock crawlé (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Eparpillé, parfois au mépris de la reprise d'eux-mêmes, les anglais se décomposent progressivement au fur et à mesure que l'album s'intensifie en brutalité.

Un bon vieux rock bourré d'énergie vous tenterait ? La scène anglaise n'a pas fini de vous éreinter avec son nouveau groupe de la semaine ? Et bien Help She Can't Swim peut sûrement vous satisfaire avec son deuxième opus, The Death Of Nightlife. Sinon, on ne saurait que trop vous conseiller d'aller rendre visite à votre oto-rhino...

Help She Can't Swim
Help She Can't Swim
Et oui. Les quatre de Help She Can't Swim sortent les mains des poches pour se faire plaisir et nous par la même occasion en produisant un rock juvénile, pas encore enterré dans des conventions. Juste spontané et plaisant. Pas de balade ici, uniquement des cordes s'entrechoquant au rythme d'une batterie martyrisant ses fûts. Aucun musicien ni interprète ne se démarque véritablement, c'est l'oeuvre d'un groupe ayant décidé de reporter autant qu'il le peut la même fougue dont il sait faire preuve sur scène. Et ça marche plutôt bien ! Le côté alternatif de Pass The Hat Around rappelle My Bloody Valentine période Isn't Anything, autant dire que la formation possède du répondant côté influence. Le reste se confond plus dans la masse de groupes anglais capables aujourd'hui de créer un brasier autant que pour s'éteindre rapidement (The Immediate), un bruitage électro permanent supplémentaire. Parfois plaisant (Dragged Under A Wave). Souvent moins. Car les côtés positifs ont aussi leur revers.

Cependant, la formation sait ouvrir ses oreilles au monde et demeure une des rares formations britanniques à se laisser influencer par l'autre côté de l'Atlantique et des titres plus revendicatifs (I Think The Record's Stopped et sa copie conforme Midnight Garden). Le chant prend des tournures à tendance féminine avec la claviériste Leesey Frances. Le tempo devient parfois lassant et on a l'impression de se faire agresser (All The Stars). Usant trop de leurs bizarreries électroniques à travers l'album, le groupe s'enfonce petit à petit dans une sorte d'emprisonnement d'eux-mêmes duquel ils ne trouvent pas la solution pour sortir.

Help She Can't Swim ne coule pas. La brasse ne semble pas être trop sa spécialité, ici c'est plutôt le crawl violent remuant la flotte dans tous les sens. Eparpillé, parfois au mépris de la reprise d'eux-mêmes, les anglais se décomposent progressivement au fur et à mesure que l'album s'intensifie en brutalité, compensant par un ton de plus en plus criard. La gouaille shakespearienne ne suffit pas pleinement à convaincre cette fois-ci...



Help She Can't Swim - The Death of Nightlife
01. Pass the Hat Around
02. Idle Chatter
03. Kite Eating Tree
04. Hospital Drama
05. Apes and Pigs at the Vulture Coliseum
06. I Think the Record's Stopped
07. Midnight Garden
08. Box of Delights
09. All the Stars
10. Just Be Social
11. Dragged Under a Wave
12. Never the Right Time for Us

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Blur - Best of
Blur - Best of