8.5/10György Kurtág - Játékok

/ Critique - écrit par wqw..., le 02/06/2007
Notre verdict : 8.5/10 - L’Enfant et le Contemporain (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

György Kurtág a trouvé avec Játékok, un moyen d'expérimenter, de travailler à de nouvelles formes comme une sorte de petit atelier de composition en activité permanente.

Játékok, Les Jeux, sont dès leur création en 1963, marqués par le signe de la liberté. György Kurtág, compositeur hongrois né en Roumanie en 1926, s'attaque à ce qui est sans doute l'un des exercices les plus périlleux : écrire des pièces pour piano, à but pédagogique, qui n'enferment pas l'enfant dans les carcans rigides habituels. Au contraire elles doivent l'inciter à faire ce qu'il ferait de lui-même si on le laissait seul face à cet instrument.

Il peut ainsi courir avec ses doigts le long des touches noires et blanches, taper dessus ou au contraire les effleurer, Kurtág fait découvrir à l'enfant les joies de l'engin et l'espace de liberté qui lui est offert, les sons qu'il peut tirer de cette mécanique. Les partitions sont alors plus là pour ouvrir le champ des possibles que pour servir de moule. Les titres le rappellent d'ailleurs régulièrement : Il est permis de taper à côté, Faisons des bêtises ensemble, Singeries, etc. Avec ses jeux, Kurtág crée un enthousiasme chez l'enfant qui lui permet de voir qu'il est possible de faire de la musique en dehors du rythme du bon enchaînement des notes... Il est possible ainsi de voir au-delà des Ah! Vous dirais-je maman et pouvoir raconter des histoires avec ses propres notes, ses propres moyens.

Cette stimulation du débutant (ndlr : néanmoins un peu expérimenté) a aussi permis au compositeur hongrois de se libérer lui-même. De se ressourcer, de prendre une respiration et ouvrir à nouveau les yeux pour une composition régénérée par ces petites unités musicales. En effet, si la première partie de ces Jeux est purement pédagogique, la deuxième ressemble plus à un journal intime en musique, séquences et confessions que l'on pourrait rapprocher du Microcosmos de Béla Bartók.

Tout d'abord éléments d'enseignement, d'apprentissage, György Kurtág a trouvé avec Játékok, un moyen d'expérimenter, de travailler à de nouvelles formes comme une sorte de petit atelier de composition en activité permanente. Budapest Music Center nous propose aujourd'hui de les (re)découvrir dans une sélection de l'enregistrement intégral en cours qui inclue certaines premières mondiales pour un total de 58 pièces. Elles prennent vie sous les doigts de Gábor Csalog dont nous avons déjà pu apprécier le talent sur quelques partitions de Scriabine. Encore une fois, le choix est des plus pertinents.


György Kurtág - Játékok
Part one
01. I/5B Little Chorale (1)
02. I/4A Objet trouvé (2)
03. I/4A Elbows
04. I/2A Palm Stroke (2)
05. I/1B Prelude and Waltz in C
06. I/11B Portrait (1)
07. II/33 Jumping Fifths
08. II/26 Fifths (3/a, 3/b)
09. III/19 (...and round and round it goes...)
10. II/33 Jumping Fifths
11. VI/2 For Dóra Antal's Birthday (2nd version)
12. VI/3 Versetto: Temptavit Deus Abraham... (apocriphal organum)
13. III/9 Pen Drawing, Valediction to Erzsébet Schaár
14. I/18B Twittering (for four hands)
15. I/11A (sleepily)
16. VIII Beating - Quarreling (for four hands)

V/40 3 In memoriam:
17. 1. In memoriam György Szoltsányi
18. 2. Hommage tardif à Karskaya
19. 3. In memoriam Maurice Fleuret
20. III/20 Double notes
21. III/37 Five-finger Quarrel
22. I/23 Hommage à Paganini (la nuova campanella)
23. IV/14 Hommage à Paganini (for two pianos)
24. VIII Flowers we are... - interlacing sounds (for three hands)
25. VII/19 In memoriam Ilona Rozsnyai
26. V/32 Helyettem kis virág (... lovely greetings to Grete Spinnrad)
27. V/30 An apocryphal hymn (in the style of Alfred Schnittke) — for Yvar Mikashoff
28. III/40 Hommage à Stockhausen (from the Twelve New Microludes)
29. VII/17 Hommage à Ferenc Berényi (Kelemen Mikes says : )
30. VIII Apple-flower...
31. VII/29 ...emlékek, kicsi ólomkatonák...
32. VIII Medal - in memoriam Lajos Hernádi

Part two
33. I/9A The Bunny and the Fox (Composed by Krisztina Takács when she was six)
34. I/17A Scale from One to Eight
35. I/10A Waltz (1)
36. I/6A Toddling
37. I/17B Flowers We Are... (4/b)
38. I/10A The Stone-frog Crawled Along... - Hommage à Farkas (1)
39. I/10B Hot Cockles
40. VI/11 Monkeying
41. VI/12 A Hungarian Lesson for Foreigners
42. I/19A Quarrelling (1)
43. I/19A Dumb-show - Quarrelling (2)
44. VI/14 Fundamentals (2)
45. VI/16 Phan! Fahr! Zürn!
46. III/35 Stubbunny
47. III/34 Hommage à Varèse
48. III/40 Twelve New Microludes - №.2 (Agitato)
49. VI/26 András Hajdú is 60
50. VI/10 Doina
51. V/25 Organ and Bells in Memory of Doctor László Dobszay
52. I/25A Perpetuum mobile (objet trouvé)
53. I/25B ...and once more: Flowers We Are...
54. VI/36 Ligatura y
55. VII/11 ...вы развейтесь ветры буйны, раскатитесь белы камушки... (В память Эдисона Денисова) In memoriam Edison Denisov
56. VII/26 Flowers we are... - for Miyako
57. VIII Flowers we are... - for Miyako (for four hands)
58. J. S. Bach: Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit: Sonatina, BWV 106 (Actus tragicus) - Transcription by György Kurtág (for four hands)

A découvrir
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo