9/10Gush - Everybody's God

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 30/03/2010
Notre verdict : 9/10 - Source de bien être (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Multi-instrumentistes et chanteurs de talent, les quatre membres de Gush créent avec Everybody's God un album des plus rafraîchissants.

Comme son nom ne l'indique pas, Gush est un groupe français dont les racines se nourrissent aux sources bienfaisantes du rock, de la soul ou du blues. Mais là où nombre d'autres groupes se seraient laissés emporter par la force de ces courants musicaux, Gush parvient à les mélanger du début à la fin d'un album rafraîchissant, véritable fontaine de jouvence pour les oreilles.

Torrents vocaux

Quatre garçons dans le vent
Quatre garçons dans le vent
Cette fraîcheur prend sa source principalement dans l'harmonie des voix du quatuor, véritables torrents de montagne dont les eaux claires se mêlent pour jaillir au soleil et créer d'innombrables arcs-en-ciel musicaux. Il faut dire que Gush est une histoire de famille puisque les deux frères Xavier et Vincent, qui reprennent dans leur groupe des chansons de Beatles, ont été rejoints par leur cousin Mathieu et le propre cousin de ce dernier, Yan. Peut-être est-ce pour cela que les tessitures des voix se complètent aussi bien. Certes cela ne s'est pas fait du jour au lendemain et le style de Gush s'est formé au fil de leurs albums, un maxi en 2004 et deux EPs en 2005 et 2006 : d'un chant à deux voix, ils sont passés à trois puis quatre voix, creusant ainsi leur style inimitable. Cette étonnante alchimie est réellement le sel de cet album qui ne donne pas la primeur à un seul chanteur mais met en avant au contraire les qualités vocales de chaque membre du groupe, soit en leur offrant l'écrin d'une chanson, soit en les combinant adroitement au sein de chœurs qui font mouche.

Pierre qui coule

Quatre garçons dans les bois
Quatre garçons dans les bois
Cependant l'harmonie des voix n'est heureusement pas la seule qualité de cet album qui sait jouer avec les humeurs de l'auditeur. Everybody's God surfe ainsi sur différentes vagues. Les influences du groupe sont clairement pop-rock, des années 50 aux années 2010, et s'il fallait jeter quelques noms, des Beatles à Radiohead en passant par Beck, les Beach Boys, Eels ou les Wailers. Si toutes ne rejaillissent pas de façon évidente sur cet album, ce dernier n'en part pas moins dans tous les sens, souvent pop (le très Beatles Remedy), parfois psyché, blues (Back home), country (No way), jazz (Let's burn again), soul (P. nis) ou gospel (Jealousy). You really got style se permet même de finir dans un raz-de-marée de guitares légèrement saturées. En bref, Gush a choisi de ne se poser aucune limite, tant que l'ensemble swingue tout en restant mélodique. Si certains titres sont plutôt dansants (Vondelpark), d'autres plus planants (In the sun), tous brillent comme autant de gouttes d'eau sous le soleil et rafraîchissent le paysage musical français d'une ondée venue d'outre-Atlantique ou d'outre-Manche.

Avec ce premier album parfait de bout en bout, Gush est certainement l'un des groupes français à suivre. Ils multiplient d'ailleurs les apparitions intéressantes : premières parties de -M- et Izia, participation à l'émission One shot not ou encore mise en avant sur la page d'accueil de Deezer le jour de la sortie de l'album. Assurément on entendra encore parler de Gush

Gush - Everybody's God

01. The big wheel
02. Let's burn again
03. Dance on
04. Back home
05. My favorite song
06. Vondelpark
07. In the sun
08. Killing my mind
09. No way
10. You really got style
11. Remedy
12. P.nis
13. Jealousy

 

 

A découvrir
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse
Blur - Best of
Blur - Best of
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf