8/10Guillaume de Chassy - Piano Solo

/ Critique - écrit par wqw..., le 21/10/2007
Notre verdict : 8/10 - Sobre élégance... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un univers à la fois intime et poétique, pour ne pas dire romantique, où la mélodie prend tout son sens et où l’on redécouvre un sens harmonique, une grammaire clairement marquée.

Guillaume de Chassy a un parcours quelque peu atypique. En effet, ce pianiste a été dans une autre vie ingénieur chimiste, parcourant le monde. Ce n’est qu’en fermant ce chapitre que celui-ci s’est lancé dans l’écriture et l’improvisation. Après Guillaume de Chassy
Guillaume de Chassy
un très bel album hommage à la chanson américaine des années 1930-50 en compagnie de son éternel complice, Daniel Yvinec, il se sépare pourtant ici, le temps d’un opus en Piano solo.

Après avoir grandi au son des compositions de Franz Schubert, de Louis Armstrong ou de Pink Floyd, celui-ci a diversifié sa palette d’influences allant de Charles Trenet jusqu’à la musique traditionnelle indienne qui a clairement influencé ses débuts. Sans doute une des raisons pour lesquels, on a pu le retrouver aux côtés du chanteur Ravi Prasad. On a pu aussi le croiser en compagnie de Stéphane Belmondo, Gian Luigi Trovesi, Sara Lazarus ou David Linx…

En solo, on discerne une autre facette du bonhomme qui dévoile un univers à la fois intime et poétique, pour ne pas dire romantique, où la mélodie prend tout son sens et où l’on redécouvre un sens harmonique, une grammaire clairement marquée. Les influences sont toujours aussi riches puisqu’on retrouve sous ses Guillaume de Chassy
Guillaume de Chassy (par Pierre Lebouc)
doigts agiles aussi bien Sergei Prokofiev que Marc Peronne ou Thelonious Monk, ici un cantique liturgique, là une chanson tirée d’un film américain ou un air du folklore bulgare.

L’ensemble est sobre, élégant, se développe en toute tranquillité, au fil des notes, les progressions sont lentes, les montées en intensité jouent sur l’émotion, sans jamais trop en faire, simplement en touches justes et précises. Un travail homogène, à la fois pudique et pertinent, dont le propos n’en est pas moins généreux. Une précision du geste et du son qui séduira l’oreille y compris du non-averti. Un jardin secret dans lequel on prend un plaisir certain à déambuler, se perdre, se cacher, s’endormir, loin de nos quotidiennes turbulences.

 

Guillaume de Chassy - Piano solo
01. Slava
02. Cantique
03. Valse Dombelle
04. Ugly Beauty
05. Lune
06. Valse bulgare
07. En attendant Constance
08. Parenthèse
09. Récapitulons
10. I Wish I Knew


Discographie

Piano Solo (Bee Jazz / 2007)
Wonderful World [avec Daniel Yvinec] (Bee Jazz / 2005)
Chansons sous les bombes [avec Daniel Yvinec] (Bee Jazz / 2004)
Ghost of a Song [avec Daniel Yvinec] (Juste une trace / 2003)
Lunes (Gie Hortus / 2002)
Ithal (Mikeli Music / 1998)

A découvrir
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
Blankass - L'homme fleur
Blankass - L'homme fleur
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Armstrong (Craig) - As if to nothing