9/10Guano Apes - Walking on a Thin Line

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 30/09/2004
Notre verdict : 9/10 - Marche sur la route du succès (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Après un deuxième album qui n'améliorait pas grand-chose au premier, reprenant sensiblement un style certes efficace mais redondant, Guano Apes était attendu au tournant avec son nouvel opus, Walking on a thin line. Le groupe allemand de rock fusion toujours mené par Sandra Nasic au chant ne se devait pas de refaire un troisième Proud like a God et ils ont réussi cela de la plus belle manière qui soit. On garde la base, le côté fusion énergique et mélodique mais on muscle le tout. Guano Apes signe là un album agressif, franchement rock, limite métal.

Le groupe a bien mûri entre les deux albums et a su évoluer dans le bon sens. Sandra a du prendre des cours de chant, sa voix étant devenue plus variée, mieux maîtrisée, à la fois plus chaude mais aussi plus dure dans les parties criées. Le son est encore devenu meilleur, à la fois clair et très lourd. Les chansons sont plus diversifiées, plus inventives et se tiennent toutes avec la même intensité. Guano Apes a vraiment réussi son passage de la fusion jumpante vers un univers beaucoup plus rock métal qui leur convient parfaitement.

Walking on a thin line débute avec You can't stop me, le premier single, et l'on sent tout de suite l'évolution. Le son est beaucoup plus rock, le côté groovy est conservé et le groupe assure des passages bien bourrins. Cela dit, on sent un peu trop le titre néo métal formaté qui ne reflète pas le reste de l'album. Celui-ci reste cependant sur le même rythme avec Dick, titre bien énervé typiquement "apesien". Vient Kiss the dawn et là on s'aperçoit du changement pris par le groupe. Le titre est riche en émotion, très mélodique et agressif, aidé par une construction inventive. Guano Apes réussit enfin à créer une atmosphère dans ses titres. Le ton est noir, plutôt plaintif et le résultat est vraiment beau entre gros son, chant clair et mélodie inoubliable. L'album continue par le second single, Pretty in scarlett, une superbe ballade rock. Guano Apes n'oublie pas son penchant pour les titres très mélodiques et nous offre avec Quietly et High deux chansons de la même trempe. Au beau milieu de l'album, Diokhan est là pour nous rappeler le gros son du groupe avec son riff très métal et un final où le batteur martyrise ses fûts. Walking on a thin line repart de plus belle avec "l'apésien" Sing that song, mais surtout avec des titres de la même trempe que Kiss the dawn. Étonnamment, la fin de l'album est largement meilleure. Scratch the pitch et Storm renouent avec l'atmosphère noire liée au gros son et au chant de Sandra qui me font penser dans une certaine limite à Issues de Korn. Plastic mouth et son rythme arabisant en rajoute une couche dans la beauté et Sugar skin conclut l'album de la plus belle manière qui soit. Le titre est sombre, violent, atmosphérique, mélodique, varié, puissant. Superbe, tout simplement.

Guano Apes vient de signer avec Walking on a thin line son album le plus abouti. A la fois plus rock, plus intense, plus mélodique et mieux produit, il fait parti de ces albums réussissant à allier puissance et émotion. Le groupe allemand a bien fait de muscler son jeu et d'apporter une dimension atmosphérique dans leurs titres. S'ils continuent dans cette voie-là pour un quatrième album, on en redemande.

A découvrir
Eminem - The Eminem Show
Eminem - The Eminem Show
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises