5.5/10Guano Apes - Best of : Planet of the Apes

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 05/08/2005
Notre verdict : 5.5/10 - Best off, dommage (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Fin 2004, les membres de Guano Apes annoncent qu'ils se séparent. Il n'y aura donc pas de successeur à Walking on a thin line. Voilà une bien triste nouvelle parce que si leur quatrième opus réussissait à être encore meilleur que leur dernier, on avait là un des albums rock de la décennie. Dommage, à la place, on a droit à un best-of avec un premier CD regroupant leurs plus célèbres chansons et un deuxième contenant des inédits et des remixes (berk).

Le groupe, maître du hit-single, a largement de quoi remplir un album de vieux tubes et c'est malheureusement ce qu'ils vont faire. Il faut savoir que les titres les plus intéressants de Guano Apes ne sont pas leurs singles accrocheurs mais leurs compositions plus variées, à la fois plus agressives et mélodiques, dont la structure n'est pas forcément classique. C'est le cas de Maria, Never born, Get busy, Heaven in your eyes, Anne-Claire, Kiss the dawn, Plastic mouth, Storm, Sugar Skin ou Scratch the pitch et force est de constater que seule cette dernière est présente. Le simple fait de ne pas mettre Sugar skin est une honte tant elle est au-dessus du lot.
En fait, on retrouve principalement dans ce best-of des chansons issues de Don't give me names (7 sur 18), l'album le plus pop-rock/fusion et le moins intéressant. A côté de cela, on a quatre titres chacun (presque uniquement les singles) pour Proud like a god et Walking on thin line. C'est à se demander si ceux qui ont fait l'album ont pris le temps d'écouter leur dernier. Le best-of est complété par trois titres sortis sur des maxis, le voluptueux Don't you turn back on me, l'explosif Kumba Yo et le petit dernier Break the line, chanson d'adieu du groupe. Le résultat est au final honnête mais aurait pu être tellement meilleur qu'on ne peut que trouver cette set-list rageante, même frustrante.

Le principal intérêt de ce best-of se trouve en réalité sur le deuxième CD qui regroupe des inédits du groupe. Certes, ces titres ne sont pas d'un niveau exceptionnel mais ils sont suffisamment originaux et réussis pour que l'on y prête attention. On débute avec Stay et Underwear, composés en même temps que Break the line et on constate qu'hormis la production de qualité, ce Guano Apes est plutôt fade. Effectivement, si c'était pour jouer des titres de ce niveau, il fallait mieux qu'ils se séparent. On enchaîne avec La noix où Sandra chante en français avec un accent inimaginable. Le résultat est franchement rigolo, surtout pour nous Français. Le reste est meilleur musicalement. On retrouve dans Cuts et Allies, la magnifique voix modulable de Sandra ainsi que le sens de la mélodie du groupe. Candy love et Ain't got time sonnent comme du rock aux accents électro, Trumpeter assomme par sa rythmique et Cream over moon, puissante et mélodique, aurait sa place dans n'importe quel album. On conclut les inédits avec Electric nights et Counting the days, deux fausses nouveautés puisqu'elles étaient présentes dans la première version de Walking on a thin line et qu'elles ont été honteusement retirées par la suite. C'était peut-être trop bien avec, allez savoir... Ce CD se conclut par des remix inintéressants et on aurait préféré des démos à la place.

Assez peu original par les choix des chansons, le best-of de Guano Apes ne satisfera qu'une personne voulant découvrir le groupe. Aussi, je conseille à cette même personne de jeter un coup d'oeil sur Proud like a god ou Walking on a thin line qui sont bien meilleurs. Au final, seuls les inédits sont dignes d'intérêt pour le fan.

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Noir Désir - Des visages des figures
Noir Désir - Des visages des figures
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale