8/10Grisbi - PlayTime

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 28/10/2007
Notre verdict : 8/10 - Time to play (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Pour un premier album, Grisbi livre un opus mature, très à l'aise dans les genres (multiples) qu'ils abordent.

Non nous ne vous parlerons pas ici du logiciel libre Grisbi, mais du groupe français du même nom. Composé de quatre membres venants de Tours, il livre un premier opus qui n'a pas l'allure d'un grizzly. Passé les (mauvais) jeux de mots, la formation se rapprocherait, s'il fallait choisir un animal, du caméléon. En effet, elle change de style avec une belle aisance et s'y adapte à chaque fois avec réussite.

Voyage ambitieux

Si la liste de leurs influences affichée sur leur MySpace est longue, de XTC à Yo La Tengo, on en retiendra quelques unes qui semblent avoir plus d'emprise sur les chansons présentes de ce PlayTime : Art Of Noise, Aphex Twin, Boards Of Canada, Broadcast, Björk, DJ Shadow, The Notwist et surtout Portishead. Vous allez dire : « ça fait déjà beaucoup ». Oui, et les citer comme références audibles dans l'album est déjà très flatteur. On poussera les liens de filiation en évoquant en plus Hooverphonic, The Bird And The Bee, Bang Gang et Blue Foundation. Arrivé là, on pourrait arrêter la critique, inciter les gens à écouter tous ces groupes pour se faire une idée du disque, mais cela serait un peu frustrant pour celui qui ne connaît aucune de ces formations (il faudrait certes le faire exprès...).

PlayTime est donc une œuvre, qui, en plusieurs sens, peut aisément faire penser au film de Jacques Tati. Elle est inspirée et propose un voyage ambitieux. Les genres se suivent et ne ressemblent pas. De l'electro-rock sombre et itérative d'Our Island à la sublime ballade Army of Me (reprise largement sublimée du titre du même nom de Björk), Grisbi est aussi décontracté avec des auras jazzy (Writer's Block), groovy, jungle (For You), pop mélancolique (Day), ambient (Shhh... It's Happening Again), rock sautillant (Radio), psychédélique (The Sleepers) et trip hop (Not In Love, frénétique sur sa fin). Conséquence directe de cette profusion de styles, le critique ne s'essayera pas à cataloguer de manière trop limitée tel ou tel titre. Il préferera s'attacher à mettre l'accent sur les pièces musicales les plus affriandantes que sont Seven Days a Week (et son swing aérien) et Teenager (ses breakbeats, ses petits sons electro et son clin d'oeil au film Virgin Suicides). Des pièces musicales qui appelent le grand public à sortir d'autres types de pièces pour récompenser à sa juste valeur un groupe talentueux et prometteur.


Grisbi – PlayTime
01. Seven Days a Week
02. For You
03. Not In Love
04. Writer’s Block
05. Teenager
06. Day
07. Radio
08. Our Island
09. Shhh… It’s Happening Again
10. Army of Me
11. The Sleepers
12. Fool

A découvrir
Mickey 3D
Mickey 3D
Lavigne (Avril) - Let Go
Lavigne (Avril) - Let Go
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy
Papa Roach - Infest & lovehatetragedy