7/10Great Lake Swimmers - Bodies and Minds

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 08/08/2005
Notre verdict : 7/10 - Bodies and Minds (2005) (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Mené par le songwriter et chanteur Tony Dekker, Great Lake Swimmers est un groupe canadien à qui on doit déjà deux albums : un premier éponyme, Great Lake Swimmers, sorti en 2003 et un second, Bodies and Minds, paru en 2005.

Great Lake Swimmers

Entre sonorités Folk et Country, les albums de la formation contiennent des petites chansons calmes qu'on imagine parfaitement écoutées autour d'un feu, au milieu d'un champ ou en pleine montagne. Majoritairement élaborées avec une voix, des choeurs et une guitare acoustique (parfois seulement accompagnées d'un piano ou d'un accordéon), les compositions intimistes de la formation de Toronto rappellent Billy Odham, Neil Young et Nick Drake.
Enregistré dans un silo abandonné du Sud de l'Ontario, le premier essai de Great Lake Swimmers sonne brut et confidentiel, n'hésitant pas faire entendre du souffle et des bruits de la campagne. Bien qu'agréables et très faciles d'écoute, les pistes de ce Great Lake Swimmers apparaissent trop souvent anecdotiques et déjà entendues. Seules quelques plages, telles Merge, A Vessel, A Harbour, The Animals Of The World, Three Days at sea (Three Lost Years) et Great Lake Swimmers sortent du lot, apportant plus d'ardeur mélancolique.
Si aucun morceau de ce premier opus ne se démarque vraiment des autres, l'ensemble est tendre d'une simplicité qu'il a valu au groupe d'être élu l'artiste Folk préféré de 2004 aux Canadian Independent Music Awards.

Bodies and Minds

Le deuxième album Bodies and Minds propose un son plus conventionnel et des titres plus éclectiques que sur Great Lake Swimmers. Dès Song for the Angels, on sent une évolution dans plus de tristesse et de sensibilité. Tony Dekker, désormais aidé en studio et en live par de nouveaux membres (Sandro Perri à la basse, Erik Arneson au banjo, Almog Ben-David au piano Wurlitzer et Colin Huebert à la batterie), fait évoluer son chant dans un espace plus large où les choeurs déclenchent des frissons de beauté. Let's Trade Skins, Bodies and Minds et I Could be Nothing continuent dans cette direction, en y ajoutant des rythmiques down-tempo et mid-tempo inédites chez le groupe. Ces chansons développent des secousses de poésie dont le sommet se trouve définitivement dans le refrain de Bodies and Minds, par ailleurs perle de l'album.
Avec en tête When it Flows, Various Stage, To Leave it Behind, I Saw You in the Wild et le country-gospel Falling Into the sky, les autres titres de Bodies and Minds offrent une douce énergie Folk entre King of Convenience, Elliott Smith et Mojave 3.
Forts d'un chant mieux maîtrisé et d'arrangements moins discrets, notamment avec l'apparition ponctuelle de légers rythmes, Bodies and Minds surpasse facilement son prédécesseur, tout en restant dans l'intimisme Folk.


Great Lake Swimmers - Great Lake Swimmers

01. Moving Pictures, Silent Films
02. The Man With No Skin
03. Moving, Shaking
04. Merge, A Vessel, A Harbour
05. I Will Never See The Sun
06. This Is Not Like Home
07. The Animals of the World
08. Faithful Night, Listening
09. Three Days at Sea (Three Lost Years)
10. Great Lake Swimmers

Great Lake Swimmers - Bodies and Minds

01. Song For The Angels
02. Let's Trade Skins
03. When It Flows
04. Various Stages
05. Bodies And Minds
06. To Leave It Behind
07. Falling Into The Sky
08. Imaginary Bars
09. I Saw You In The Wild
10. I Could Be Nothing
11. Long Into The Evening

A découvrir
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale