8/10Goo Goo Blown (le bonhomme) - Devilish FantaZiäh

/ Critique - écrit par juro, le 24/09/2006
Notre verdict : 8/10 - De bon Goo (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Le paysage musical français s'ennuierait si quelques groupes sortis de nulle part ne présentaient une facette totalement inattendu, en dehors des conventions formatées. Goo Goo Blown (le bonhomme) fait parti de ceux-ci autant pour ses textes que pour sa musique orchestrée en grande pompe. Et pour tout faire dans l'anti-conformiste, le seul titre de l'album donne une idée du monde improbable dans lequel les morceaux aux appellations obscures se succèdent. Un univers imaginatif entre textes provenant de la troisième dimension et petits délires psychopathes. Unique et plutôt réussi.

Avec une orchestration rocambolesque, du violon à la guitare électrique, Goo Goo Blown s'exerce à pratiquer une sorte de pop rock dans la veine de la folie de Ghinzu et avec la douceur de Vénus. A bien résumer, Goo Goo Blown, c'est du doux dingue. Et du plutôt bon. L'interprétation met en valeur une voix capable de jouer sur différentes variations et tons avec clarté. Autant capable de hurler comme une bête que de se faire faussement calme, cette voix masculine débitère des textes montant en puissance avec un vrai sens du phrasé. La production léchée offre un délice sonore intéressant.

Que ce soit I've got my own private killing company for assisted suicides avec sa composition explosive et fantasmagorique ou Les anges sont de fausses blondes à l'ambiance relativement plus calme, Goo Goo Blown surprend en présentant une orchestration dantesque servant à merveille l'interprétation. Les titres hors de tout formatage laissent une liberté d'expression et de performance aux artistes. Le violon a rarement été mis en aussi bonne harmonie avec la batterie (Subacquachaotik warriors), les titres se renouvellent en permanence et ainsi chaque morceau explore un peu plus cet univers fait de démons (Fantaisie démonacale) et de féeries (Le cabinet des fées) bien humaines.

Avec du bagout et un grand sens de la mise en scène, Goo Goo Blown échappe aux démons et fait un vrai bon album ne souffrant d'aucune comparaison possible pour la mise en forme des textes anglophones ou francophones. A découvrir sans hésiter...


Goo Goo Blown (le bonhomme) - Devilish fantaZiäh

01. I've Got My Own Private Killing Compagny For Assisted Suicides (Corporate And National Death Yard)
02. Les Anges Sont De Fausses Blondes
03. Subaquachaotik Warriors
04. Untitled #02
05. Bal(l)ade Nocturne
06. My Too-Busy Wife
07. Le Cabinet Des Fées
08. Fantaisie Démonacale
09. Bloody Lovely Lady
10. Daisy Soup & Porl Breast (To Nuzzle In Dunwich)

A découvrir
Blur - Best of
Blur - Best of
MuDvAyNe - The End of All Things to Come
MuDvAyNe - The End of All Things to Come
3 Doors Down - Away From The Sun
3 Doors Down - Away From The Sun