8/10Godard (Michel) - Archangelica

/ Critique - écrit par wqw..., le 22/09/2008
Notre verdict : 8/10 - Touché par les anges (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Godard réunit deux univers et offre de nouvelles perspectives, des couleurs inhabituelles dans des compositions fluides. Archangelica se révèle un album intrigant.

CHRONIQUE EXPRESS

La cinquantaine se rapprochant, Michel Godard s’éloigne toujours un peu plus des carcans du jazz, laissant filer son serpent (voir photo ci-dessous) au gré des rencontres, au gré des expériences. Jouant sur l’ambivalence du terme archangelica en italien, à la fois archange et plante des sous-bois aux propriétés médicinales (la sorcellerie n’est donc pas bien loin), celui-ci tente un rapprochement audacieux entre musique baroque et jazz. Mêlant les thèmes, les sonorités a priori antithétique comme par celles du clavecin et de la guitare électrique ou celles d’une section de cordes et d’un marimba, Godard réunit deux univers dont le point commun reste l’improvisation. L’échange est alors possible et offre de nouvelles perspectives, des couleurs inhabituelles dans des compositions fluides. Archangelica se révèle un album intrigant et, étrangement, assez sensuel.

 


Michel Godard - Archangelica

01. L'Or des ténèbres
02. Enfant trouvé
03. Archangelica
04. Les Couleurs du désir
05. Comme une pluie
06. L'Ombre d'or
07. Three Together
08. Senza Tremmore
09. In Tenebrosis
10. Entrelacs et tours de bras


avec :
Michel Godard - Serpent
Maria Pia De Vito - Voix
Freddy Eichelberger  - Clavecin
Gérard Marais - Guitare électrique
Franck Tortiller - Marimba
Patrice Héral - Percussion
L'Atelier des Musiciens du Louvre - Grenoble sous la direction de Mirella Giardelli

 

A découvrir
Ambryo - Interview
Ambryo - Interview
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale