8.5/10Giovanni Mirabassi - Cantopiano

/ Critique - écrit par wqw..., le 01/11/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Courir à travers chant (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Giovanni Mirabassi montre encore un peu plus l'étendue de son talent dans cette déclaration d'amour faite à la chanson française.

Alors que sort à peu près au même moment un album de Patrick Artero consacré à Jacques Brel auquel il a participé, le pianiste italien Giovanni Mirabassi réalise, dans le cadre de la collection "Standard Visit" du label Minium, un album qui fait la part belle à la chanson française. On ne doit pas forcément s'en étonner car s'il est né à Perugia, quelque part entre Florence et Rome, c'est bien à Paris que celui-ci s'est établi depuis le début des années 1990.

Giovanni Mirabassi (par Cecil Mathieu)
Giovanni Mirabassi (par Cecil Mathieu)
Après quelques expériences marquantes avec Chet Baker et Steve Grossman, des prestations en compagnie de Stefano Di Battista, Louis Moutin, Michel Portal, etc... il remporte quelques prix prestigieux (Avignon, Victoires du Jazz, Académie du jazz Django Rehnardt) et s'investit dans de vraies collaborations dans la chanson avec Nicolas Reggiani dans un hommage à Ferré, Léo, en toute liberté, ou encore avec Agnès Bihl sur ses deux derniers albums.

Rien de surprenant alors de retrouver deux morceaux de celle-ci parmi ces quinze adaptations. Car c'est sans doute ce qui est intéressant dans ce travail. Outre les sempiternels Brel, Brassens, Gainsbourg, Barbara et l'agent de liaison Nougaro, Mirabassi s'attaque enfin à des artistes français de sa génération comme Jeanne Cherhal ou Alexis HK. Ce dernier se révèle même très étonné du résultat : « En fait, ça fait drôle. Une chanson à boire dont on aurait retiré le texte mais pas l’ivresse. »

Tout en s'appropriant les oeuvres de chacun, on remarquera à l'occasion une affection pour Serge Lama et Bernard Dimey, il n'en respecte pas moins l'essence même de chaque texte... tous reportés d'ailleurs dans le livret. Devenant siennes, il peut alors laisser libre-cours à son lyrisme et à sa virtuosité sur ces courtes mélodies, à la fois romantiques et profondes.

Après Avanti ! consacré aux chants révolutionnaires, Giovanni Mirabassi montre encore un peu plus l'étendue de son talent dans cette déclaration d'amour faite à la chanson française. Espérons que celui-ci lui permettra de connaître désormais un succès et un accueil comparable à celui reçu au Japon... dans des salles de plusieurs milliers de personnes. C'est bien le mal qu'on lui souhaite.

 

Giovanni Mirabassi - Cantopiano
01. Il venait d'avoir dix-huit ans
02. Manon
03. J'ai pas le temps d'avoir trente ans
04. C'que t'es belle
05. La Canzone di Marinella
06. Quand maman revient
07. Cécile
08. La Fleur du large
09. Sans titre
10. Le Chaland qui passe
11. Les Passantes
12. J'aimerais tant savoir comment tu te réveilles
13. Si tu me payes un verre
14. Une île
15. Dis, quand reviendras-tu ?

 

Discographie
Cantapiano (2006)
Lucky Boys (2006)
Live In Japan [dvd] (2005)
Live@Mokkiri-Ya (2005)
Prima O Poi (2005)
More From Sunside (2004)
Live at Sunside [dvd] (2003)
(((Air))) (2003)
Mirabassi & Jagodzinski Trio (2002)
Dal Vivo (2001)
Avanti (2000)
Architectures (1998)
Cambaluc (1997)
En bonne et due forme [au sein de Dyade] (1996)

A découvrir
Aldebert - Interview
Aldebert - Interview
Bruni (Carla) - Quelqu'un m'a dit
Bruni (Carla) - Quelqu'un m'a dit
Renaud - Boucan d'enfer
Renaud - Boucan d'enfer