9.5/10The Gathering - Mandylion

/ Critique - écrit par Danorah, le 26/12/2005
Notre verdict : 9.5/10 - Magnifique, superbe, merveilleux, sublime (et vive l'emphase !) (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Chaque minute de cet album est un trésor, renfermant une élégance et une intensité rares. A tel point qu'on serait presque tenté de le qualifier d'insurpassable.

Il y a de cela une dizaine d'années, voyait le jour un mouvement musical, à classer comme sous-catégorie du metal (du moins pour ceux que les classements n'effraient pas). Connu sous de nombreuses et diverses appellations, il consistait (et consiste toujours) en un metal aérien, planant (d'où l'étiquette la plus courante de « metal atmosphérique »), et mélancolique, tout cela à grands renforts de claviers, cordes et voix féminines cristallines. Pionnier du genre, The Gathering débusque la perle rare en la personne de Anneke van Giersbergen, petit bout de femme à la voix incroyable, qui va faire décoller le groupe en moins de deux grâce à un album monumental : Mandylion.

Mise en situation absurde et stupide : si vous ne deviez emporter qu'un seul disque sur une île déserte, lequel choisiriez-vous ? En ce qui me concerne, il y a de fortes chances pour que mon choix se porte sur Mandylion. Un album d'une telle cohérence et d'une telle intensité ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval - passez-moi l'expression. Mandylion, c'est 8 chansons et un peu plus de 50 minutes d'émotion à l'état pur. Rien que ça. Mandylion est tout simplement l'album de metal atmosphérique qui s'approche au plus près de l'équilibre parfait entre ambiances metal et voix aérienne : si les influences doom/death du groupe se font encore profondément sentir, Anneke parvient à apporter la touche de légèreté qui donne à chaque titre cette saveur si particulière, oscillant perpétuellement entre raffinement et brutalité.

Ce qui surprend tout d'abord, c'est cette dynamique qui parcourt le disque du début à la fin, cette impression que la musique avance de façon inexorable et vous emporte avec elle dans un tourbillon de sensibilité et d'émotion. La rythmique et la lourdeur des guitares effectuent un travail remarquable à ce niveau, ne fléchissant jamais et offrant même de purs moments de bonheur, comme ce solo de guitare en apesanteur dans Leaves, l'un des sommets de l'album. Mais n'allez pas croire pour autant que ce dernier se déroule linéairement du début à la fin, au contraire ! Vous trouverez sur Mandylion des morceaux qui semblent venir directement d'une autre planète, comme le titre éponyme Mandylion, aussi minimaliste qu'énigmatique, ou Sand And Mercury, plus classique dans ses instrumentations mais tout aussi étrange de par sa construction, très répétitive et pourtant à cent mille lieues d'être lassante. Evoluant entre nappes de claviers envoûtantes, guitares incroyablement pesantes et thèmes ensorcelants répétés à l'infini au gré d'imperceptibles variations, ces deux titres presque exclusivement instrumentaux prouvent que le mérite ne revient pas uniquement à Anneke, mais aussi au talent et à la sensibilité de chacun des musiciens.

Le timbre à la fois angélique et puissant de la chanteuse ne demeure pas pour autant inexploité, comme en témoignent l'excellent titre d'ouverture Strange Machines, très orienté rock, ou les plus mélancoliques In Motion #1 et #2. Un peu plus difficile à suivre, Fear The Sea met davantage en valeur les soli de guitare et le duo basse/batterie, tandis qu'Eleanor laisse éclater la rage d'une Anneke portée par une guitare et des claviers plus présents que jamais.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur Mandylion, mais je me contenterai de ceci : chaque minute de cet album est un trésor, renfermant une élégance et une intensité rares. Complexe, Mandylion l'est sans aucun doute. Mais il est aussi généreux, à l'image d'un Gathering qui se donne corps et âme au cours de ses concerts, d'un groupe qui a l'intelligence d'évoluer à chaque album et pour qui l'amour de la musique compte plus que tout. Dix ans et quatre albums plus tard, The Gathering reste fidèle à lui-même, expérimental et privilégiant l'émotion avant toute chose. Et c'est bien pour ça qu'on les aime tant.


The Gathering - Mandylion
01. Strange Machines
02. Eleanor
03. In Motion #1
04. Leaves
05. Fear the Sea
06. Mandylion
07. Sand and Mercury
08. In Motion #2

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Tété - L'air de rien
Tété - L'air de rien
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy