8.5/10Freedom for King Kong - Issue de ce Corps

/ Critique - écrit par Loic, le 12/04/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Parcours sans faute (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Freedom for King Kong fait partie de ces groupes quasi historiques de la scène alternative française, dont il est sans doute le représentant le plus ouvert musicalement, l'un des plus talentueux mais malheureusement l'un des moins connus. Alors que Mass Hysteria a pris un virage pop plus ou moins bien négocié selon certains, que Watcha chie littéralement dans la colle et que Lofofora continuent encore et toujours de bien faire ce qu'ils savent faire, mais sans trop prendre de risques, FFKK, avec leur quatrième album, Issue de ce Corps, continue à nous surprendre en nous proposant un album innovant, mais néanmoins fidèle à l'esprit original du groupe.

Comme toujours avec FFKK, cet album est placé sous le signe de l'éclectisme et du mélange des genres. Certains de ces mélanges sont bien sur archi-connus par les fans du groupe et font toujours mouche, comme les morceaux à Fleur de Peau, ou Acolytes Anonymes, dont la structure mélangeant pêle-mêle electro, rock, metal, avec le chant si particulier du transformiste vocal bring's (qui alterne sans difficulté les passages chantés avec une voix grave ou rapé avec une voix suraigue), peut rappeler certains des grands tubes du groupe, comme Marche ou Rêve par exemple.
Les passages reggae sont moins présents que dans les albums précédents, et on n'en trouvera que quelques touches sur les morceau l'Effet Néant, et sur l'étonnant mais néanmoins très bon Heart of Glass, reprise musclée du tube de Blondie, avec quelques accents dancehall.
La plus grande nouveauté de l'album vient des chansons plus calmes, certaines pouvant faire penser à le Figurant, dernière piste de leur précédent disque. L'exemple typique en est le titre ayant donné son nom à l'album, Issue de ce Corps, qui est paradoxalement la chanson la moins réussie de l'album (à mon avis) et n'arrive pas à la cheville de le Figurant. On lui préférera nettement la chanson de clôture, j'Accuse (Aliéné), avec son départ calme et son irrésistible montée en puissance, ou encore le Garçon, l'une des chansons les plus surprenantes et réussies de l'album, officiant dans le même registre : Chant clair et musique posée. Là où Issue de ce Corps nous endort, cette chanson arrive à nous captiver de bout en bout en installant une ambiance véritablement palpable.

Au final, ce disque est la quatrième étape du parcours musical sans faute des Freedom for King Kong. Il devrait réussir le difficile compromis de plaire aux fans de la première heure, mais également élargir son public grâce aux chansons plus calmes. Et au vu de la qualité de ce disque, c'est bien tout le mal qu'on leur souhaite.

A découvrir
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Interview
Mass Hysteria - Interview
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme