7.5/10Franz Koglmann - Fear death by water

/ Critique - écrit par wqw..., le 23/12/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Un opéra... à la plage (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Permettant d'ouvrir d'autres perspectives musicales, Franz Koglmann développe un univers tragi-comique par ce choc des styles et des instruments tout en gardant une relative cohérence.

Franz Koglmann est un personnage un peu atypique sur la scène jazz d'avant-garde. Ce trompettiste autrichien a créé à la fin des années 1990, le label Between the Lines, dont les productions jazz sont à la pointe de la création musicale. Parfois la compréhension de ces oeuvres n'est pas évidente même si elles sont toujours intéressantes d'un point de vue technique. C'est sans doute le cas de Fear death by water.

Ceci est tout d'abord un opéra... à la plage, qui a été enregistré lors de sa première représentation au Museumsquartier de Vienne. Qualifié par le Frankfurter Allgemeine comme « une provocation visuelle et acoustique », il est vrai que le tout à de quoi déstabiliser ou tout du moins surprendre.

Après une introduction qui laisse venir des sons d'une Formule 1 lancée à toute blinde, s'enchaîne une sorte d'enchevêtrement d'instruments classiques plus ou moins contemporaine, avec d'autres plus jazz, qu'il soit free ou brassband. Le livret écrit en allemand par Christian Baier est chanté, déclamé voire crié par la soprano Morenike Fadayomi et le tenor Walter Raffeiner. Le tout entraîne parfois l'auditeur à suivre au même instant deux ou trois groupes de musiciens, évoluant dans des sphères diamétralement opposées.

Inspiré du poème The Waste Land de T.S. Eliot, cet opéra est en même temps d'une grande richesse et vivifie les esprits. Permettant d'ouvrir d'autres perspectives musicales, Franz Koglmann développe un univers tragi-comique par ce choc des styles et des instruments tout en gardant une relative cohérence. Déstabilisant mais stimulant !

 

Franz Koglmann - Fear death by water
01. Introduction

Part I - The Burial of the Dead
02. I have made myself beautiful for you
03. Hey
04. Whatever days
05. Thus it will be yesterday
06. What remains of the visions

Part II - Death by Water
07. Things should always be like this

Part III - The Fire Sermon
08. And I looked around
09. With tiny stitches...
10. With my hair fill the pillow
11. Burning, burning, burning
12. Nothing fits
13. See, it's all right

Part IV - What the Thunder Said
14. How many words there are
15. The gag is swelling in my mouth
16. But not really
17. Farewell beach, farewell sea

 

Discographie
Fear death by water (Between The Lines / 2003)
Don't Play, Just Be (Between The Lines / 2002)
Venus In Transit (Between The Lines / 2001)
O Moon My Pin-Up (Hatology / 2001)
An Affair With Strauss (Between The Lines / 2000)
Make Believe (Between The Lines / 1999)

A découvrir
Placebo - Placebo
Placebo - Placebo
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value