6/10Frank Rabeyrolles - #8

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 20/11/2012
Notre verdict : 6/10 - On aurait aimé lui mettre 8 (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Sorti il y a un mois sur les plateformes d'écoute, #8 le huitième album de Frank Rabeyrolles (aussi connu sous le nom de Double U ou de Franklin) arrive cette semaine dans les bacs des disquaires, enfin ceux qui restent et qui offrent une visibilité à des artistes méconnus. Il ne doit pas y en avoir beaucoup...

Délicatesse

Au menu de ce #8, une electro toujours délicate aux beats sourds, aux
L'objet ouvert
nappes de synthé brumeuses et aux voix bidouillées éthérées. La musique de Rabeyrolles caresse doucement les oreilles, nous berce même dans un doux cocon au gré des vagues électroniques qui vont et viennent, aussi répétitives et aussi changeantes que la mer. Cette pop moderne, savamment construite par l'imbrication de multiples effets de synthé parfois rugueux, parfois satinés, sait explorer différents territoires musicaux, comme de la cold wave sur le bien nommé Cold tropics ou de l'electro-pop racée et rythmée sur Listening to Tago mago qui est indéniablement le tube de l'album. Rabeyrolles ne s'y est pas trompé puisque ce titre fait l'objet d'un clip visible ci-dessous.

Noyade

Pourtant #8 ne peut nous satisfaire entièrement : la musique part parfois
La preuve qu'il s'appelle bien #8
tellement de tous les côtés, comme sur Instable drive, qu'elle perd sa cohérence et, en conséquence, laisse l'auditeur un peu en dehors. Pire, la profusion des nappes peine à séduire totalement sur la longueur de l'album qui dure pourtant à peine une demi-heure : notre cerveau a eu tendance à se laisser noyer par l'ambiance pour aller vaquer à d'autres occupations pendant l'écoute de #8, même si on n'en arrive pas au point de la musique d'ascenseur heureusement. Quelques éléments de relief ont d'ailleurs réveillé ici et là notre curiosité : des beats qui claquent sur Eggs no eggs, des sons puissants et un peu crades sur DIY ou une intro très Ez3kiel sur Eastern.

Malgré quelques bons titres, #8 a tendance à laisser aller l'auditeur en ne le retenant que par quelques accroches réussies. Frank Rabeyrolles a cependant indéniablement le talent pour construire, patiemment, nappe après nappe, note après note, son univers personnel. À nous de rentrer dedans ou de rester en dehors.

En écoute, Listening to Tago mago.

 

Frank Rabeyrolles – #8

01. Trees
02. Your energy
03. Instable drive
04. Listening to Tago mago
05. Cold tropics
06. Eggs no eggs
07. Dirty window
08. Cycling
09. Seriously
10. DIY
11. Soap and bubbles
12. Black cat
13. Eastern

A découvrir
Static-X - Machine
Static-X - Machine
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Blur - Think Tank
Blur - Think Tank