7/10Les Fouteurs de Joie - Le Bal des souffleurs

/ Critique - écrit par Filipe, le 29/07/2005
Notre verdict : 7/10 - Tout ne va pas si mal... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Nous sommes la bande des fouteurs de joie, Jamais sérieux
Nous sommes la drôle tribu des fanfarons
Qui tourbillonne dans les bas-fonds
Nous sommes la troupe des histrions
Les rigolards aux ventres ronds
Nos rires planent sur les ruelles
Nous donnons la joie et semons l'émoi...

Alexandre Léauthaud, Tom Poisson, Cristobal Dorémus, Laurent Madiot et Nicolas Ducron. Telles sont les identités de ces prétendus "fouteurs de joie" : cinq garçons dans le vent, qui partagent un goût immodéré pour la culture de manière générale, et pour les airs populaires et le langage des rues en particulier. Alexandre, dit "la femme sans tête", est l'accordéoniste du groupe, mais il accompagne également l'excellent Fabien Martin et donne la réplique à une certaine Marie Laforêt (dans une pièce intitulée Jésus la Caille) à ses heures perdues. A la fois compositeur, guitariste et comédien, Tom, dit "l'homme fil de fer", a enregistré un premier album solo en février 2004 (Tom Poisson fait des chansons). A la contrebasse et la scie musicale, Cristobal, dit "la femme la plus grosse du monde", affectionne tout particulièrement les musiques de ce monde, ainsi que la chanson française et le théâtre classique. Laurent, dit "l'homme à la tête de chou", est un parfait "touche-à-tout", qui taquine aussi bien le piano que l'accordéon, la guitare et même le ukulélé. En 2003, il s'est offert un premier album de chansons dites "poético burlesques à tendance revendicative" (Week-end couette). Enfin Nicolas, dit "l'homme avec un petit pois dans la tête", a suivi une formation d'acteur, écrit quatre pièces et fondé sa propre troupe itinérante, la "compagnie de l'hyperbole à trois poils", en marge des Fouteurs de joie. Il est de bon ton d'ajouter que l'accordéon chromatique et diatonique, et la bombarde bretonne n'ont absolument aucun secret pour lui.

Au départ, ces cinq fantastiques se retrouvent quand ils ont le temps, au gré de leurs projets personnels, pour le simple plaisir de jouer, de satisfaire leurs oreilles musicales. Ils animent les terrasses de café de Vaison-la-Romaine. Et puis, parce que la joie d'un artiste est dans l'action, ils partent sillonner les routes de France, en quête d'amour et de bière fraîche. On les retrouve arpentant les allées de plusieurs festivals, des plus isolés ("Le festival européen de l'humour", sur la grande place de Tourcoing en juin 1999) aux plus en vue ("A vos Zincs" et "Les Effervessonnes", courant 2003). Mais les Fouteurs de joie ne se dispersent pas pour autant et n'oublient pas leurs premiers amours... Qu'ils soient réunis en Bretagne ou en plein coeur de Paris, les bistrots sont leurs vrais terrains de jeu, leurs scènes de prédilection. Ils continuent d'enflammer les comptoirs jusqu'à pas d'heure, entre leurs rythmes endiablés, leurs nombreuses plaisanteries et leurs quelques mots d'esprit, sans compter leurs clins d'oeil alcoolisés à la chanson française. Ici ou là, on n'hésite pas à les comparer aux Hurlements d'Léo ou aux Joyeux Urbains. Le groupe immortalise ses tournées des bars par la sortie d'un Live en 2003 (sobrement intitulé Dans les bars). Et puis, au fil des ans, leur répertoire est devenu tel que l'envie de graver leurs joies sur silicium se fait de plus en plus pressante. D'où cette invitation au Bal des souffleurs.

Les Fouteurs de joie se jouent des standards de la chanson française pour leur plus grand bonheur. Multipliant les variations musicales, accentuant l'apport de tel ou tel instrument et mettant à profit les richesses de leur langue maternelle, leur musique recèle de petites trouvailles, toutes plus croustillantes les unes que les autres. Malgré la prédominance d'accordéons, on est loin de la naïveté de toutes ces musiques de bal, dont la culture populaire peut se targuer. Du folklore de ces fêtes de villages, les Fouteurs de joie n'en conservent que la ferveur et la légèreté. Leurs titres "touche-à-tout" abordent sans détour les rapports hommes/femmes, l'amour, le mariage et l'infidélité. Mais il y est aussi question d'étoiles filantes et de pétroliers, de pêche à la ligne, de cirrhose, de guerre et de fêtes foraines. La seule règle du jeu étant de ne jamais se prendre au sérieux, même lorsque le sujet semble s'y prêter (Les bombardiers ; Ah ! Reste sobre). Et puis qui sait, au détour d'une chanson, vous y trouverez peut-être matière à réflexion. Petits coups de coeur pour les titres Sophistiquée, qui dépeint le portrait d'une femme d'aujourd'hui, jeune adepte des produits de beauté, la Java des gentils, un titre sans queue ni tête, "peu académique" si je puis dire, puisqu'il ne rend pas vraiment hommage à Nolwenn et ses compagnons de chambrée, le Bal des souffleurs, le gros morceau de l'album, dont l'instrumentation et les paroles rivalisent d'enthousiasme et d'inventivité, et Infiniment poétique qui, contrairement à son appellation, dresse un portrait sans appel des temps modernes.

Derrière ces chansons "tendres et festives" se cachent de vrais talents de la scène française, un "groupe de scène" comme il n'en existe pas tant que ça. Même s'il ne remplace pas un de leurs joyeux concerts, ce premier album laisse transparaître leur amour pour la musique, ainsi que leur joie de pouvoir vivre au quotidien de leurs vraies passions. Leur parcours artistique et leur complicité de longue date y sont certainement pour quelque chose. Les Fouteurs de joie connaissent leur sujet sur le bout des doigts et ont pu s'évertuer à l'amélioration continue de leur répertoire au contact de leur public. Mesdames, revêtez dès à présent vos plus beaux attraits ! Ôtez vos masques de grisaille, offrez-vous les tout derniers accessoires de soirée ! Messieurs, voici l'occasion rêvée de vous illustrer ! Réajustez votre col et souvenez-vous de ce qui vous a été enseigné ! Tendez-lui votre main et lancez-vous sur la piste sans jamais vous retourner ! Et surtout, ne vous fiez pas aux filouteries de la marmaille ! Une femme aussi peut fort bien porter une robe de bal sans pour autant savoir danser ! Au Bal des souffleurs, les comptoirs affichent complet. Des regards se croisent, des gens s'interpellent. Les enfants se faufilent entre les jambes de leurs aînés. Et tous ont ce sourire aux lèvres, ce sourire au coeur, qui leur fait dire que tout ne va pas si mal.

Un jour la joie, un jour la tristesse, tous les jours le sourire.


01. Sophistiquée
02. Les rues de Munich
03. La java des gentils
04. Le bal des souffleurs
05. Infiniment poétique
06. Le coeur au bord des lèvres
07. En mer
08. Les bombardiers
09. Ah! Reste sobre
10. Histoire d'amour
11. Chez Simone
12. La chanson des mariés
13. Valse des flots

A découvrir
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Nolwenn Leroy - Nolwenn Leroy
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline