8.5/10F.M. - A Dream or Two

/ Critique - écrit par wqw..., le 28/06/2008
Notre verdict : 8.5/10 - Pop de chambre (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une pop raffinée, précieusement arrangée par une section cordes et un cor envoûtant qui montrent les bonnes dispositions du jeune homme pour une écriture subtile.

Il est parfois bon de laisser passer un peu la vague avant de s’attaquer à l’écoute d’un album dont la presse s’est faite l’écho, parfois jusqu’à l’écœurement. Quelquefois par volonté, plus généralement parce que la pile de disques à chroniquer ne cesse de croître sans que vous ne parveniez malgré le travail à la faire réduire. F.M. s’est retrouvé coincé dans cette Tour de Babel, aujourd'hui à nouveau accessible, pour le bien de tous… 

On avait découvert François Maurin fin 2005, en oreille géante posée sur un costume trois-pièces, pour cinq chansons (5 Songs) qui introduisaient déjà le décor. Une pop raffinée, élaborée autour d’une guitare acoustique, précieusement arrangée par une section cordes et un cor envoûtant qui illustraient les bonnes dispositions du jeune homme pour une écriture subtile. On retrouve dans ce premier album ces ébauches abouties, agrémentées de nouvelles compositions.


Songwriting délicat dans la lignée de celui que peut pratiquer Neil Hannon et sa Divine Comedy, F.M. participe à l’avancée de cette pop noble qui montre que l’on peut être, à la fois, accessible et sophistiqué. On y retrouve alors l’affection du jeune homme pour certaines icônes de la musique pop, Bowie, Kate Bush ou des Beatles, captés par sa formation classique, résurgence d’études rouennaises, en conservatoire puis à la fac.

On se rend compte de cette volubilité des violons lors de Jo And So où ceux-ci prennent les premiers rôles pour ne plus suivre la machine mais la devancer. On peut également reconnaître un certain talent également pour la reprise. Blondie, les Stranglers, The Cure sont ainsi embarqués dans cette machine à remonter le temps, directement introduit dans un de ces salons en vogue au XIXème siècle, plus vraisemblablement à Londres qu’à Paris.

La voix de Maurin, la mélancolie au cœur, nous entraîne toujours un peu plus profondément dans cet univers ouaté, romantique et parfois un peu surréaliste. Le bonhomme manie avec intelligence la baguette de chef d’orchestre, une pointe de sensualité ici, une touche de couleur far-west par-là et A Dream or Two se révèle l’un des albums de ce début d’année. Doux et singulier.

 


F.M. - A Dream or Two

01. We Can Fly!
02. My Way To The Stars
03. A Dream or Two
04. Certain People
05. Maybe
06. Jo And So
07. Killing An Arab
08. Leaves And Stones
09. Heart of Glass
10. Tired And Dirty
11. Love Song
12. Always The Sun

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Blur - Best of
Blur - Best of
Pearl Jam - L'intégrale
Pearl Jam - L'intégrale