8/10Festival des Inaperçus - Concerts du 24/02/2006 - Ignatus, Superflu et Verone

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 25/02/2006
Notre verdict : 8/10 - Bon anniversaire aux Inaperçus ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Dans le cadre des dix ans du Festival des Inaperçus, le Glaz'art accueillait du 21 au 24 février 2006 des groupes qu'il a révélé. Le vendredi 24 février, la célébration se clôture avec trois valeurs sûres de la chanson pop française : Ignatus, Superflu et Verone.

Une décennie de découvertes musicales, ça se fête ! Pour clôturer la célébration de son anniversaire, le Festival des Inaperçus accueillait le vendredi 24 février les groupes Ignatus, Superflu et Verone. Les trois formations de chanson pop ont parcouru du chemin depuis leurs premiers passages dans la salle du Glaz'art à Paris et rendent hommage au Festival des Inaperçus qui leur a donné une chance.

L'humour et l'excentricité d'Ignatus

Pour débuter la soirée dans l'humour et l'excentricité, Ignatus se pose en roi de la fête. Accompagné du musicien Michel Schick aux clarinettes, claviers et saxophone, l'auteur des P'tits Chiens livre une performance live ébouriffante. Avec de nombreux capteurs disposés sur des objets aussi improbables que des poupées, une fausse guitare ou une veste, Ignatus diffuse des boucles sonores qui rejoignent le jeu de son acolyte. Le musicien affiche une originalité amusante et captivante. Jonglant entre claviers et guitares acoustiques, Jérôme Rousseau (de son vrai nom) démontre une maîtrise scénique remarquable. L'artiste joue la plupart de ses singles, de Cent ans aux P'tits Chiens en passant par L'argent. Le public, assis par terre sur les conseils du chanteur, alterne entre rires et admiration devant une tel show et des textes drôles, inspirés et percutants. Une dizaine de chansons à peine et Ignatus s'en va pour laisser place à Superflu.

L'intimité folk de Superflu

Depuis leur second album Tchin Tchin en 2000, les membres de Superflu s'étaient un peu fait oublier. A l'occasion de ce concert au Festival des Inaperçus, on apprend agréablement que les Lillois devraient sortir un nouvel album courant 2006. A cinq, les Superflu jouent quelques titres du prochain opus ainsi que des extraits de Et Puis Après On Verra Bien et Tchin Tchin. L'alchimie entre les voix de Nicolas Falez et Sonia Bricout constitue toujours une merveille. Ils dégagent une sensibilité sentimentale d'une douce intimité. Avec les nouvelles chansons Plutôt Bien et La Chance ou les anciennes Le Cheval De Peine, Les Cartons, Mes Morts et Ton Mauvais Compagnon, Superflu transporte l'auditeur dans des chansons folk tendres qui flattent les chagrins quotidiens. Avec le violon de Gilles Costantini, la batterie de Sébastien Drique et la basse d'Hugo Cechosz, certaines chansons explosent vers le rock, comme Dieu Que Cette Nuit Est Belle et le futur tubesque Quand Homme Blanc. « Oui. Nous aussi on sait faire du rock. Mais pas longtemps... », lance Nicolas. Les chansons délicates sont majoritaires et le public regrette un peu de ne pas entendre Vingt Cinq Ans, Elle&Lui ou Le Secret. Certains éléments dans l'audience, sautillant frénétiquement sur les chansons les plus calmes, confondent Superflu avec un groupe de Métal,. Après un rappel composé de deux chansons, le public se prépare à accueillir les parisiens de Verone.

Les contrastes de Verone

Commençant comme leur premier album Retour Au Zoo par la chanson Alaska, la prestation de Verone nous plonge dans une profondeur atmosphérique spécifique. Fabien Guidollet et Delphine Passant, accompagnés sur scène d'un batteur et d'une bassiste, naviguent entre de paisibles virées mélancoliques et des excursions rock. Les synthétiseurs et samplers côtoient les guitares acoustiques et banjos. Presque systématiquement, Verone passe d'un titre tranquille à un titre énergique. Les titres du prochain album apparaissent largement plus rythmées et influencés par le rock et la country. Le tube J'ai Vu Des Cheveux Sous La Mer est presque joué deux fois plus vite que sur disque. Fascinant, l'univers du groupe se voit complété par d'étranges images projetées sur un grand écran. Les délires visuels rencontrent un certain psychédélisme musical qui atteint des sommets sur les chansons les plus rapides. Verone ne donne pas dans la facilité et choisit de proposer de nouveaux titres qui s'écartent volontairement de l'électronique climatique de Retour Au Zoo. Etant donné la réussite de ces nouvelles compositions en live, on ne peut que se réjouir du désir d'éclectisme de Verone. Un plaisir à suivre dans les bacs fin 2006 avec un second album.

Avec Ignatus, Superflu et Verone, le Festival des Inaperçus se termine cette année sur trois régals de chanson pop française. Une sélection de qualité, mise en lumière il y a quelques années par le festival, à laquelle on pourrait rajouter d'autres talents aujourd'hui reconnus tels Tahiti 80, Syd Matters, Eiffel, Mickey3D, Daisybox, Prohom, Girls in Hawaii ou encore Rhesus.

A découvrir
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
Linkin Park - Hybrid Theory & Meteora
Linkin Park - Hybrid Theory & Meteora
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane