6/10Les Fatals Picards - Le sens de la gravité

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 10/03/2009
Notre verdict : 6/10 - Newton John (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 11 réactions

Plus engagé mais largement moins drôle, Le sens de la gravité est une petite déception, même si on peut sentir le potentiel scénique derrière l'album.

A peine un an après Public le live des Fatals Picards reprenant une grande partie des titres de Pamplemousse mécanique, le groupe revient en ce début d'année avec Le sens de la gravité, un album plus... grave. Depuis le succès de Pamplemousse, Ivan, le dernier Picard, a quitté le groupe pour se lancer dans une carrière solo, mais pas comme Bruno (oui c'est une critique des Fatals Picards donc les jeux de mots pourris sont totorisés). Petit polémique avant la sortie du sens de la gravité : l'album devait contenir la chanson Le jour de la mort de Johnny mais les pressions de la maison de disque qui se trouve être aussi celle de l'homonyme du cachou font que le titre ne paraîtra pas. N'est pas Didier Super qui veut.

Pamplemousse pressé

Le groupe continue sur sa lancée, surfant de façon argentée sur le succès d'un Pamplemousse pressé jusqu'à l'os. Si on peut comprendre qu'un album en concert reprenne une dizaine de titres du dernier album studio en date, on se demande pourquoi Le sens de la gravité voit deux titres repris, à savoir Seul et célibataire qui se voit légèrement remanié musicalement et dont seuls les refrains changent, et Mon père était tellement de gauche qui passe en version acoustique. Certes l'arrivée d'un violoncelle sur le titre lui donne de la rondeur, mais on pourrait presque croire à du foutage de gueule. Ces petites fautes de goût passeraient presque comme une lettre à la Poste, si le reste de l'album tenait la comparaison avec le Pamplemousse. Car, là où ce dernier était porté par un flot d'écritures mettant le doigt où il le faut avec un humour maîtrisé, Le sens de la gravité est tout simplement beaucoup trop... grave.

Gravitude

Le combat ordinaire qui ouvre l'album en est sans doute un des meilleurs exemples, puisqu'il choisit clairement de prendre le côté politique revendicatif plutôt que le côté humoristique. Ainsi les Fatals Picards vont nous parler des sportifs venus glaner l'or, l'argent et le bronze plutôt que les Droits de l'Homme dans un Chinese democracy (Valse de Chine) rappelant notamment les Wriggles, C'est l'histoire d'une meuf s'occupe du cas des artistes venus redorer leur carrière chez les Enfoirés, les immigrés et les SDF sont les personnes principaux du Jardin et de Canal St Martin. Certes le groupe a toujours montré un certain engagement, mais l'humour permettait de prendre un peu de distance. Plus aujourd'hui apparemment, même si on croise quelques titres plus légers, comme Lady Diana en hymne à la Princesse de Galles (soit un peu de Mère Thérésa dans la voiture d'Ayrton Senna) ou Boum qui sonne étrangement comme Superbus alors que c'est l'histoire, ô combien intéressante, d'une adolescente qui écrit ses petits problèmes dans son journal.

Dédé Védé

Qui plus est, Le sens de la gravité est accompagné d'un DVD avec 4 pistes vidéos : EPK ou la description de chaque titre par le groupe (assez drôle), le making of de la tournée, celui de l'enregistrement studio (mouais) et des morceaux choisis de concerts à L'Alhambra les 27, 28 et 29 octobre 2008. Mélangeant des titres de Pamplemousse mécanique et du Sens de la gravité, cette vidéo de près de 50 minutes est un bon exemple de ce qu'est le groupe sur scène, à savoir un bon mélange de déconne et d'énergie rock. Malheureusement cet enregistrement sent un peu trop l'amateurisme pour qu'on puisse en profiter pleinement : des images montées de façon parfois étrange, mais surtout un son vraiment moyen et une désynchronisation complète entre son et image à la fin de la vidéo font qu'on ne peut vraiment apprécier le bonus.

Deux reprises dispensables, un humour quasiment disparu... que s'est-il passé ? Bien sûr, musicalement, c'est toujours plutôt bon : Le combat ordinaire, Les princes du Parc sont de véritables hymnes dans le plus pur style des Fatals Picards, mais l'étincelle en plus s'est évanouie. Le sens de la gravité est une belle déception, et le groupe semble se rapprocher des Superbus et Tryo dont il se moquait il y a peu.

 

Les Fatals Picards - Le sens de la gravité

01. Le combat ordinaire
02. Lady Diana
03. Ma baraque aux Bahamas - intro
04. Ma baraque aux Bahamas
05. Les princes du Parc
06. Chinese democracy (Valse de Chine)
07. Seul et célibataire 2
08. Boum
09. C'est l'histoire d'une meuf
10. Mon père était tellement de gauche
11. Le gardin
12. Canal St Martin

A découvrir
Superbus - Aeromusical
Superbus - Aeromusical
Tryo - Mamagubida
Tryo - Mamagubida
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme