9/10Fantômas - The Director's Cut

/ Critique - écrit par Val Lazare, le 19/02/2004
Notre verdict : 9/10 - L'As Du Fantôme (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 7 réactions

Fantômas remet le couvert en 2001. Après un album aussi barré que Amenaza Al Mundo, on pouvait craindre le pire. Pour leur deuxième opus, The Director's Cut, Patton et ses reîtres ont choisi de reprendre des "original soundtracks" des canons du cinéma. Les oeuvres de Badalamenti, Morricone, Hermann (le monsieur musique de Hitchcock) et Goldsmith vont donc se voir tourmentés à la sauce death métal.

The Director's Cut s'ouvre sur un harmonica larmoyant, vaguement éthéré, on reconnaît de suite le titre phare du film The Godfather. Mais c'est sans compter sur Fantômas qui se rappelle à nous, d'un unique accord de guitare donnant la charge à la cavalerie, un déchaînement sonore proprement infernal nous submerge. Entre death et trash, Lombardo fait alors péter ses fûts sous un feu de baguettes roulantes, Patton entre en transe et notre coeur a juste le temps de faire un bond, que le rythme mélodique, calme et sombre reprend place... Au premier titre de The Director's Cut, on ne peut que regarder sa chaîne, interloqué, tout en lâchant difficilement un "Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel !?"

The Director's Cut est un album quasi parfait. Et le deuxième essai de Fantômas n'est pas en soi un album de death. S'il est vrai que la guitare est accordée très très bas, que Patton mugit parfois comme un possédé (One Step Beyond), la part belle est donnée aux mélodies torturées et notre frontman, comme une âme en peine, nous gratifie de chants aussi glacés que cristallins (Experiment In Terror, Charade).
Gros travail créatif, The Director's Cut est certes un album de reprises, mais celles-ci sont, hormis The Godfather, méconnaissables (j'en suis encore à chercher des similitudes entre le Fire Walk With Me de Badalamenti et la version Fantômatique).
Après des débuts discrets sur Amenaza Al Mundo, Patton s'échine ici sur son clavier et on comprend que The Director's Cut tient plus de l'exercice de style que du simple album death. L'ambition, assumée, est de jouer "dark", de poser des ambiances qui feraient claquer les quenottes du Comte Dracula himself. Et le pari est largement réussi. Déchiré sur les mêmes pistes entre des couches lourdes de tension et des explosions de frayeurs instrumentales, The Director's Cut est un frisson à vivre au moins une fois.

Patton a beau crooner love is a mascarade, le deuxième album de Fantômas n'a rien du trompe-l'oeil.

Magnifique.


1 The Godfather
2 Der Golem
3 Experiment In Terror
4 One Step Beyond
5 Night Of The Hunter
6 Cape Fear
7 Rosemary's Baby
8 Devil Rides Out [Remix]
9 Spider Baby
10 Omen [Ave Satani]
11 Henry: Portrait of a Serial Killer
12 Vendetta
13 Investigation of a Citizen Above Suspicion
14 Investigation of a Citizen Above Suspicion
15 Twin Peaks: Fire Walk With Me
16 Charade

A découvrir
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Armstrong (Craig) - As if to nothing
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Static-X - Machine
Static-X - Machine