9/10Faccini (Piers) - Tearing Sky

/ Critique - écrit par juro, le 03/09/2006
Notre verdict : 9/10 - Beau à pleurer (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Un léger frisson, un tout léger frisson parcourt l'échine lorsque Piers Faccini place des accords de sa guitare pour conter quelques bribes d'histoires dans un mélange blues, folk et pop notoirement jouissif lorsque le chant enchante. Une ambiance se crée, le frisson perdure, pas de fausse note, Tearing sky est une réussite complète. A la croisée des chemins communs de Ben Harper, Nick Drake
et Jeff Buckley existe Tearing sky, petite pépite qui rentre dans le moule de la nouvelle folk américaine. Un pur délice sans le goût amer des larmes...

Deuxième album et coup de maître. Dès les premières secondes, la voix calme de Piers Faccini s'impose dans toute sa splendeur pour porter aux nues des textes. Adoucissant les moeurs par le voile protecteur crée par ce tempo doucereux, l'interprète charme en multipliant les ambiances, les couleurs et les émotions. Dans un minimalisme débordant d'intensité, Tearing sky s'impose très fortement comme une référence en la matière. Avec les participations de Ben Harper et d'Inara George, Piers Faccini s'est aussi adjoint les services d'Adam Topol à la batterie entre autres. Tout pour faire une réussite et comme c'est le cas, ne boudons pas notre plaisir...

Une sorte de requiem pour l'intro dans lequel l'harmonium, le er-hu et les choeurs de Ben Harper font merveille refile un profond sentiment de bien-être. Douceur, douceur... un peu comme Window of the world et Days like these sur laquelle la voix de l'interprète fait des ravages. Faisant jouer son timbre sur Fire in my head, la redondance des paroles donne le tournis au point d'en faire perdre la tête. Le dépouillement extrême de la composition musicale et la déstructuration des mots laissent apparaître chaque poussée comme une délivrance de sentiments, une bouffée d'air avant de replonger dans la science musicale de Faccini : envoûtant (Midnight rolling), blues mississippien de première qualité (Talk to her, Uncover my eyes), léger folk (The road's not long).

Mais l'album ne serait pas une réussite si Piers Faccini se contentait d'écrire compositions et Sharpening bone fait plus acte de contrebalance avec une guitare électrique en fond et un titre entre blues et folk, remarquable de maîtrise et avec
de légères envolées lyriques. If I prend une touche d'ambiance bluesy américano-africaine avec la combinaison de l'harmonica et de la kora pour un titre aux allures divines. Come the harvest laisserait penser ce qu'une Inara George dans sa meilleure période pourrait faire.

La fin de l'album n'est qu'un déluge de titres exceptionnels au rayon desquels Sons and daughters et Walk over to you prétendent aux places sur le podium. Inévitablement, parmi la pléiade de titres forts, un ressort du lot malgré tout : The taste of tears, subtil slow, magnifique de présence, magnifique en tout. Un bilan ? La grâce a touché Faccini l'espace d'un album.

Le ciel ne pleurera plus, soyons-en certains. Piers Faccini essaye d'y arriver très bien tout seul. Dans un registre sur lequel tout a déjà été dit ou évoqué, Tearing sky parvient à créer un véritable enchantement qui ne laisserait personne de marbre tant la sensibilité à fleur de peau transpire des quatorze pistes. Un rêve à prolonger en live...


Piers Faccini - Tearing sky

01. Each wave that breaks
02. Sharpening bone
03. At the window of the world
04. If I
05. Days like these
06. Fire in my head
07. Come in the harvest
08. Midnight rolling
09. Talk to her
10. Uncover in my eyes
11. The taste of tears
12. The roas not long
13. Sons and daughters
14. Walk over to you

A découvrir
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Buckley (Jeff) - Live à l'Olympia
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz