8.5/10Ez3kiel - The Naphtaline Orchestra

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 04/10/2012
Notre verdict : 8.5/10 - Sans boules (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 5 réactions

Un samedi soir parmi tant d'autres. Un samedi soir comme tant d'autres. TF1 propose un spécial Génération 80 tandis que France 2 propose, avec l'aide d'Aznavour, Hier encore où les artistes invités interprètent des chansons qui ne sont pas de leur répertoire, mais des titres faisant partie du patrimoine français. Quant à moi, j'ai eu la chance de recevoir The Naphtaline Orchestra d'Ez3kiel, combo CD/DVD d'un concert du célèbre groupe electro à l'Opéra de Tours. À l'Opéra de Tours ? Éh oui, car Ez3kiel a décidé de faire exécuter ses chansons par les élèves du Conservatoire de Tours. Il faut dire que depuis plus d'une dizaine d'années les projets de ce genre se multiplient : on a ainsi vu Metallica sortir S&M avec l'Orchestre Symphonique de San Francisco, Scorpions sortir Moment of Glory avec l'Orchestre Philarmonique de Berlin, Dionysos enregistrer Monsters in Love avec la Synfonietta de Belfort, entre autres bien sûr. C'est plutôt étrange de le dire mais pour une fois Ez3kiel semble plus suivre une mode que proposer quelque chose de novateur (comme la partie intéractive de Naphtaline). Ce qui n'empêche pas le fan d'avoir franchement hâte de voir le passage de titres electro sous la baguette symphonique.

Un DVD au strict minimum

Avant de commencer la critique de ce CD/DVD il faut souligner la beauté de
DR.
l'objet : tout en sobriété, il s'orne en effet de superbes créations de Yann Nguema, à la fois mystiques, mélancoliques, intrigantes. En ce qui concerne la musique, The Naphtaline Orchestra est tout d'abord un excellent moyen de réviser vos instruments de musique : on y croise ainsi, à côté des habituels piano, violons, guitares, basses ou synthés, des instruments évidemment plus à leur place dans un orchestre symphonique (harpe, clarinette, hautbois, flûte, contrebasse, flûte traversière, alto, violoncelle, cor, trompette, trombone, tuba), voire des instruments plus rares comme un accordéon, un thérémin, une scie musicale, des cloches tubulaires, des hélicons et un ophicléide. On n'est donc pas franchement étonnés de voir aussi une chaîne en métal servir d'instrument, une vieille machine à écrire ou des rangées de verre en cristal ! Évidemment c'est sur le DVD que l'on peut découvrir ces nombreux aspects : la musique est tellement complexe qu'il serait difficile de déterminer tel ou tel instrument. C'est d'ailleurs malheureusement l'un des seuls intérêts du DVD avec deux chansons en plus (Balles perdues et Lux Aeterna de Clint Mansell, issue de la BO de Requiem for a dream) et deux clips (Subaphonic, The wedding). La partie DVD est d'ailleurs en vérité assez déstabilisante : les morceaux ne sont pas nommés (ce qui ne facilite pas le travail critique!) et l'absence totale du public est vraiment étrange.

Un CD au top

Malgré les absences de Balles perdues et Lux Aeterna, le CD est bourré jusqu'à
DR.
l'os avec 74 minutes de musique. 74 minutes pour la plupart superbes. Pourtant la présence de l'orchestre ne magnifie pas forcément les titres, c'est juste qu'ils sont parfaits dès le départ : Exebecce notamment ne semble pas très différente de l'originale. Au contraire l'orchestre amène parfois un résultat étrange : Adamantium est ainsi l'un des rares morceaux à pâtir réellement de l'orchestration, elle perd franchement en puissance comme en cohérence. Mais pour nous remettre de cette déception les autres titres sont à la hauteur : les cors de Naphtaline amène du corps et de la puissance, les cordes et les verres de Derrière l'écran sont somptueux, les percussions de Lady Deathstrike sont plutôt bonnes. Quelques morceaux cependant se dégagent du reste : on ne peut que boire avec délice Lac des signes et sa savoureuse scie musicale. La musique se passe ici de mots, de commentaires, il faut juste se taire et apprécier. Plusieurs titres nous feront d'ailleurs cet effet : Insomnies, Leopoldine, Volfoni's revenge et surtout The wedding déjà exceptionnelle sur Battlefield qui, sur 13 minutes, envoie du pâté grâce à ses guitares aériennes et massives et ses cuivres épiques. C'est plus qu'un mariage, c'est un orgasme musical, une petite mort qui joue avec notre âme et nos sens.

Après la vision du DVD, on aurait volontiers sous-noté ce projet (la faute aux misérables enceintes de la télé ?). Mais revenir à la télé sur la tête de Garou nous a été salutaire. Et l'audition du CD a tout emporté : The Naphtaline Orchestra vaut vraiment le coup !

 

Pour ceux qui veulent voir le concert, il est toujours disponible sur Arte Live Web mais on ne saurait trop vous conseiller d'acquérir le CD/DVD.

 

En écoute, Lac des signes

 

Ez3kiel – The Naphtaline Orchestra

01. Derrière l'écran
02. Naphtaline
03. Lady Deathstrike
04. Adamantium
05. Lac des signes
06. Insomnies
07. Balles perdues *
08. Exebecce
09. The wedding
10. Leopoldine
11. Subaphonic
12. Volfoni's revenge
13. Kika
14. Lux Aeterna *

* seulement sur le DVD

A découvrir
Dionysos - Western sous la neige
Dionysos - Western sous la neige
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
30 Seconds to Mars - 30 Seconds to Mars
Mass Hysteria - Interview
Mass Hysteria - Interview