7.5/10Electric ducks - Rock your fashion et Back'n'forth

/ Critique - écrit par sdark, le 22/02/2012
Notre verdict : 7.5/10 - Back'n'forth (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

On a souvent coutume de dire que les premières parties de concert, c’est comme les préliminaires en amour ; c’est bien gentil, mais c’est pas pour ça qu’on a payé !

Néanmoins, il faut tout de même remarquer que quelquefois, il y a des groupes
DR. Yann Buisson
jouant en première partie qui méritent d’être un peu plus mis en avant. C’est le cas avec Electric Ducks, qui ont eu la lourde tâche d’ouvrir le concert des Chickenfoot à l’Olympia le 16 janvier dernier. Et quelle ne fut pas la (bonne) surprise de découvrir ce groupe de déjantés. Déjà, rien qu’à leur entrée sur scène, je me suis dit qu’eux, ça avait l’air d’être des bons. Bah j’étais encore loin de la vérité ! Les cinq énergumènes qui composent ce groupe n’ont pas seulement chauffé la salle, ils l’ont fait bouillir! Il faut dire que de leur musique jusqu’à leur présence scénique, tout transpire le AC/DC. Que ce soit leur manière de jouer ou de se déplacer. Le guitariste a même fini par traverser la fosse à poil, tout en continuant à jouer, sa guitare faisant office de cache-sexe. La rock’n’roll attitude dans toute sa splendeur. Rien de mieux pour faire monter la température d’une salle pleine d’amateurs de head-banging.

French AC/DC

Une petite bio rapide pour dire qu’Electric Ducks est un groupe originaire de Montpellier. Il s’est formé en 2005 et était pour commencer un Tribute Band d’AC/DC, ceci expliquant l’incroyable mimétisme cité plus haut. Celui-ci, ainsi que 
DR.
la qualité de leur show, l’énergie et l‘intensité qu’ils y mettent, ont fait des Ducks un des meilleurs tribute band européen. Après avoir parcouru l’Europe quelques années durant avec leur show hommage au groupe australien, Guilhem Constans (chant), Yannick Deveaux (lead guitare), Stéphane Adam (guitare rythmique), Mousse Yahimi (basse) et Christophe Andrieux (batterie) se sont attelés à la création de leurs propres chansons. Le résultat, ce sont deux albums (le troisième est en préparation), Rock your fashion, sorti en 2008 et Back’n’forth, sorti en 2010.

Bon alors, il faut l’admettre, l’influence « acédécienne » est ultra-présente sur les deux disques, notamment le premier. Bah ouais, ils n’allaient pas se mettre à faire du Coldplay !!! Sur le second, plus qu’à la bande des frères Young, leur musique me fait penser à Rose Tatoo, autre groupe d’enragés australiens, qui a connu son heure de gloire à la toute fin des années soixante-dix. Ça ressemble à AC/DC, mais avec un son un peu plus lourd. Du bon vieux boogie-heavy-rock qui donne immédiatement envie de bouger la tête et de taper du pied. D’ailleurs, à part Stay on me sur le premier album qui a un rythme plus lent et un jeu de guitare plus doux (on est même pas loin de la ballade), tout ici n’est que chant énervé, riffs accrocheurs et rythmique entrainante. Pour cette raison, il est assez difficile de sortir des titres du lot. On va relever tout de même Dirty woman, All sides, Princess tower, Werewolf sur Rock your fashion ou encore Roller coaster, Hanging around, Right on the time bang on time, The grave, Back’n’forth sur ………Back’n’forth, histoire de citer quelques morceaux dévastateurs. Des morceaux où la puissance vocale de Guilhem Constans et les riffs saignants et acérés de Yannick Deveaux font merveille. On peut aussi noter des chansons aux textes engagés comme That woman is on fire ou encore Girl next door. Du pur, du bon rock’n’roll. De la musique sévèrement burnée comme on l’aime. Alors certains pourraient leur reprocher de ne faire que du copier-coller de leurs illustres ainés australiens. Oui mais d’autres rock-star infiniment plus (re)connues jouent du Hendrix sans que personne ne s’en plaigne. Quand c’est joué avec une telle maitrise, une telle application, un tel savoir-faire, il n’y a plus qu’à applaudir et se laisser entrainer par l’énergie dévorante de ces canards électriques. Rock’n’roooooolllllllll.

PS : la vignette illustrant l'article est d'Olivier Bernard.

Electric Ducks - Rock your fashion

01 – Dirty woman
02 – Rock your fashion
03 – Take your drink
04 – God will be rock
05 – Love theatre
06 – All sides
07 – That woman is on fire
08 – Princess tower
09 – Stay on me
10 - Werewolf


Electric Ducks - Back'n'forth

01 – Back and forth
02 – Roller coaster
03 – Let him go
04 – Girl next door
05 – Hanging around
06 – Bumping road
07 – Light house
08 – Right on the time bang on time
09 – How rock’n’roll is
10 – Money runs
11 – Square at night
12 – Hole throught the night
13 – Who’s got the last laugh
14 – The grave

Ci-dessous, le clip de Back'n'forth.

A découvrir
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim
Audioslave - Audioslave
Audioslave - Audioslave
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse